AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 At Your Desire [ PV Chuck ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Jazz Kinsley
Perfect Present From Hell
avatar

Nombre de messages : 124
Age : 25
Love : Je vous aime tous . Au point de dévoiler tous vos médiocres petits secrets , c'est dire ^^
Chambre n° : Ecriture . Je suis rédactrice de la meilleure chronique du monde mes cocos (a)
Age : Ghost's Age
Date d'inscription : 30/05/2007

Feuille de personnage
Désir actuel: Vous traquer sans relâche comme le grand méchant loup (a)
Côte de popularité:
100/100  (100/100)
Liens:

MessageSujet: At Your Desire [ PV Chuck ]   Ven 1 Juin - 18:19

Le laboratoire photo était une pièce parfaitement isolée du restant du monde , un peu comme l’île de Robinson Crusoé , mais pour les artistes en herbe . Lorsque l’on passait dans le long couloir menant à la salle , personne ne pensait y trouver un véritable petit paradis pour apprentis . Le théâtre , aussi imposant et majestueux qu’un opéra , pouvait facilement être deviné . Entre ses lourdes portes de bois massif , faîtes en chêne et couleur bronze , ses rideaux pourpres et les traces des balustrades pour les spectateurs privilégiés , rien n’avait été laissé au hasard . Il fallait que n’importe qui passant devant l’endroit le remarque et soit incité à y entrer . Mieux qu’attiré , aimanté par le lieu mythique de l’école . En revanche , le laboratoire avait été conçu selon des plans stratégiques . Loin des autres et à l’abri des regards indiscrets , il devait être écarté de toute activité et préservé du bruit . Le but n’était pas que toute la beauté d’un cliché soit gâcher pour des broutilles comme des cris , des bruits de pas ou même des visiteurs inopportuns . Il fallait u endroit intime et tranquille , à la fois petit pour rester chaleureux et accueillant aux yeux des élèves mais aussi suffisamment spacieux pour un partie de jambes en l’air improvisée . Oui , il faut quand même souligner que Daniel Owen , le directeur de la Waverly Academy , était un sacré pervers . Il avait comme qui dirait plus de testostérones que la norme , ou même un pénis à la place de la cervelle . Son ingéniosité ressemblait plus à une caméra pour films pornographiques qu’autre chose et tous ce qui était érotique l’attirait inlassablement . Autant dire que Jazz était parfaitement à son goût . Mais revenons-en au labo photo . Monsieur le proviseur avait pensé judicieux de le faire assez grand et large pour un moment de baise arrivé comme ça , et pourtant , le sentiment dominant de la pièce était une impression d’oppression , de chaleur et d’aise totale . Idéal si il prend l’envie à un quelconque pensionnaire de s’oublier sur la table basse du milieu ..

Le mur gauche était tissé de fils de soie élastiques et résistants , afin d’y suspendre les photographies développées grâce à de petites pinces à linge . On trouvait , sur un plan de travail à côté d’un évier , plusieurs bacs , ainsi qu’une dizaine d’appareils photo et des pellicules . Le matériel était rangé chaque soir dans une petite armoire , disposée à côté de l’étagère avec les produits . D’innombrables flacons et bouteilles colorées s’y trouvaient , et il était quasiment impossible de se souvenir de l’utilité de chacune . On s’en servait pour charger des clichés , mais il ne fallait pas se tromper . Le moindre quiproquo ruinait totalement et définitivement l’état d’un magnifique cliché , alors attention . On trouvait aussi , en plein milieu de la pièce , une table basse , un fauteuil et quelques chaises pour s’y asseoir . Jazz arriva dans le laboratoire photo en début de soirée . Il était vingt et une heures environ , et un calme plat régnait dans l’école . En principe , les étudiants devaient avoir regagner leur lit à vingt trois heures tapantes , mais personne ne s’était jamais soustrait à cette loi . La seule règle valable dans l’académie disait qu’il fallait s’amuser avant tout . C’était en général celle que les élèves préféraient suivre . C’est donc toute sourires et chaleureuse comme toujours que la belle sortit de sa chambre et descendit les nombreux escaliers jusqu’au hall . Cinq minutes plus tard , elle se trouvait dans le corridor qui menait à la pièce susmentionnée . Un calme plat et olympien régnait dans le pensionnant , hormis le bruit des talons de miss Kinsley qui claquaient bruyamment sur le carrelage de marbre noire et blanc en damier . Dieu que la décoration manquait d’originalité . Pour une fille d’architecte , c’était franchement le comble , mais passons . Il y avait un peu de monde au foyer , quelques acteurs au théâtre , des chanteuses dans la salle de répétition . La plupart des étudiants étaient dehors , dans la cafétéria , dans leur chambre ou dans les couloirs de l’étage . Se faire prendre lorsque l’on était un garçon dans le dortoir des filles pouvait valoir un renvoie . Et vice versa .

La charmante Jazz poussa la porte à l’accès barré et marqué < réservé aux étudiants en photographie > et entra . La salle était plongée dans la pénombre . Ayant l’habitude de s’y trouver , la belle posa son livre et son cahier accompagné d’un appareil et d’un bouteille de San Pellegrino sur la tablette à gauche de la clenche et chercha à l’aveuglette le bouton poussoir pour la lumière . Il n’y avait personne dans le local , remarque , il fallait avoir le code pour le loquet afin d’espérer entrer . D’ordinaire , la labo n’était jamais totalement vide : un étudiant de première année défoncé et déterminé restait pour fignoler quelques détails , deux copines papotaient et se mettaient du vernis ou des troisième année faisaient plus ample connaissance au fond , là où l’espace était assez libre pour des galipettes . Aujourd’hui , elle n’avait pas arrêté . Quand enfin , une heure auparavant , elle avait put se poser histoire de prendre un bon bain relaxant aux huiles essentielles , il avait fallu qu’elle sorte en vitesse pour aller développer ses photos . En cas d’extrême urgence , puisqu’elles serviraient pour le cours du lendemain . Mais bon , même avec un chignon bâclé sur la tête et un peignoir usé rouge caniculaire Ralph Lauren sur le dos , elle restait absolument divine . Contrairement à ce qu’on pourrait penser , elle n’avait pas choisi ses vêtements à la va-vite , enfilant ce qui lui tombait sous la main pour sortir illico . Elle avait le temps , il n’était pas tard . Et puis , tous les élèves étaient encore debout et négliger sa personne était vraiment très improbable . Elle préférait encore négliger Isaac , son petit ami roue de secours , ce qu’elle faisait les trois quarts du temps . Lui était aux petits soins pour elle , pourtant ç ne suffisait pas . Bref , elle avait choisi un de ces petits pulls fin , doux et proprement adorable en cachemire Prada , qu’elle avait assorti avec une jupe style écolière rayé noire et grise sur fond blanc Narcisso Rodriguez . Le bout de tissu , aussi peu large qu’un bandeau , dévoilait ses longues jambes fines , fuselées et bronzées et la sublimait . Avec ses escarpins noirs unis et brillants à talons aiguilles Fendi , elle était sublime . Un collier Dior autour du cou , une queue de cheval négligée et sensuelle aux cheveux et le tour était joué . sexy en diable et belle à en mourir , elle assurait . Soudain , alors qu’elle venait de prendre son appareil , quelqu’un ouvrit la porte . Après s’être retournée , sourire charmeur aux lèvres et sex-appeal débordant , elle constata que ce n’était autre que …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chuck Parker
Serial Fucker | Why don't you take off this dress ?
Serial Fucker | Why don't you take off this dress ?
avatar

Nombre de messages : 883
Age : 31
Love : It could be you...
Age : 20 ans
Date d'inscription : 19/05/2007

Feuille de personnage
Désir actuel: Baiser, baiser, baiser... et baiser =)
Côte de popularité:
50/100  (50/100)
Liens:

MessageSujet: Re: At Your Desire [ PV Chuck ]   Sam 2 Juin - 1:59

Parmis toutes les options proposées à Waverly - à savoir le théâtre, les arts plastiques, la photographie et la musique - le jeune et beau Chuck avait choisi la photographie. En fait, le pensionnat était réputé pour être un établissement artistique, mais le jeune homme était loin d'avoir l'âme d'un artiste. En fait, c'est la seule école privée la plus près de chez lui dont il ne s'était pas fait renvoyé pour un motif genre "prise de substances illicites" ou "dépucelage d'une jeune fille à peine majeur voir par du tout". Mais bon, Chuck s'y était fait et puis plus il y repensait, plus il se disait que cette école était faite pour lui. C'est vrai quoi, il avait déjà fait défilés et séances photos pour des marches huppés grâce à son physique plutôt avantageux et il faut dire que ça avait plutôt plus à mister Parker. De plus, il s'était découvert un don pour le chant l'année dernière - qu'il avait toujours caché depuis pour qu'on évite de se foutre de sa gueule ( ce qu'il n'avait bien entendu pas du tout l'habitude vu que c'était Chuck, le Grand Chuck xD). Il avait donc trouvé comme prétexte - ainsi qu'une bonne donnation de la part de ses parents dont le compte en banque aurait pu nourrir toute l'Afrique Noire pendant une bonne décenie - le fait qu'il se passionnait pour la photographique en envoyant quelques clichés de ses plus beaux photoshoots - c'est à dire tous (a). Evidemment, il fut reçu sans problème et au fil de sa première année d'étude à Waverly, le jeune homme avait appris à aimer un tantinet la photo - car il était obligé de suivre les cours de son option obligatoire - et depuis, il était devenu un vrai pro quand il s'agissait de développer une photo dans les règles de l'art ou de donner une critique valable à une oeuvre photographique. Bien évidemment, soucieux de vouloir garder son côté je-m'en-fout-et-je-suis-le-roi-des-beaux-gosses, Chuck ne disait trop rien à personne et préférait feindre de trouver ça chiant, ce qui était parfois vrai car bon, c'était pas non sa passion, il avait autre chose à faire que d'être bon élève en classe.

Enfin bref voila que sa seconde année venait de commençait et demain, il aurait cours de photo à dix heures. Chuck avait déjà développé quelques clichés de ses vacances passées avec son ami Ryan Bass et comptait en montrer plusieurs au cours du lendemain. Chaque élève avait eu comme devoir de faire une photo dont le sujet pouvait être imaginé de plusieurs façons. Bon évidemment, le jeune homme avait carrément zappé ce travail et il avait appris ça dans l'après-midi. Il avait donc pris quelques pélicules de photos de ses vacances et était descendu au laboratoire histoire d'en développer quelques unes. Mais alors qu'il venait de pendre une photo à l'aide d'une pince à linge pour faire égoutter et sécher le produit révélateur d'image, le portable du jeune homme avait sonné. C'était Faith qui lui avait ordonné de rammener son cul sur le champ sous peine de se faire tuer car elle avait une surprise à lui montrer. Curieux de savoir ce que c'était, Chuck laissa tout en plan, y compris la photo qui était en train de sécher et qui révélait en fait... le gros plan d'une poitrine d'une fille au bonnet généreux avec qui le jeune homme sûrement dû passer une nuit en discothèque ou dans un bar pendant l'été...

Le soir tomba sur Waverly et Chuck sortait de la chambre de Faith où il avait bien passé une bonne heure et demie à avaler d'une gaz hilarant - ouais c'était parfois des délires de son amie qui trouvait toujours des trucs débiles mais fun à faire xD. Autant vous dire que les photos, Chuck les avait zappé depuis un moment. Le jeune voulait juste aller manger un morceau à la caféteria, prendre une douche et puis après il ne savait pas encore... peut être il y aurait une fête de prévu qui c'est? Marchant en direction du réfectoire en compagnie de Faith, toujours en gardant un sourire niais à cause du gaz qui faisait encore de l'effet, Chuck prit une omelette aux pommes de terre et alla s'asseoir à une table alors que Ryan arrivait à son tour pour manger. Au fur et à mesure qu'il mangeait, les effets du gaz se dissipaient et bientôt, le jeune homme se rappela qu'il avait laisser ses photos toutes seules au labo. Se levant et congédiant ses camarades, Chuck se dirigea vers ledit laboratoire. Il avait mangé tard et tous les élèves vaquaient à leur occupation. Il n'y avait pas grand monde dans les couloirs et Chuck s'attendait à se retrouver seul dans le labo mais au contraire...

Jazz - une fille en deuxième année tout comme lui - se trouvait dans la pièce, toute seul, son appareil photo dans les mains. Automatiquement, un sourire de plaisir s'afficha sur le visage du jeune homme. Le moins que l'on puisse dire, c'était que Jazz était carrément sex'. Wahoo sa jupe était juste bonne à retirer - bah ouais, elle devait avoir chaud là-dessous (a). Chuck avait toujours apprécié Jazz car 1) parce qu'elle faisait partie du même groupe d'élèves parfaits avec qui il trainait, 2) elle était canon et 3) car son prénom est aussi un style de musique *sort*. Non le 3) il compte pas en fait ^^. Enfin bref, vous l'aurez compris, prendre Jazz là maintenant tout de suite sur une table du labo photos ne dérangerait certainement pas le jeune homme. D'ailleurs, plus les secondes défilèrent, plus cette idée devint évidente aux yeux de Chuck car 1) c'était Chuck et qu'il pensait toujours à baiser la première fille canon qui passer devant lui d'un peu trop près, 2) car personne ne lui résistait et 3) car on savait tous que Jazz n'était pas ce genre de fille coincée qui refusait tout rentre-dedans catégoriquement, même si elle était censée sortir avec Isaac.

Restant debout en fixant Jazz, le jeune homme referma vite la porte derrière lui - sachant très bien ce que faisaient les rayons du soleil sur des clichés pas encore tout à fait développés et lui dit, dans la presque obscurité, brisant ainsi le silence qui régnait dans la pièce :


- Je ne pensais pas trouver quelqu'un à cette heure-là, qu'est que tu fous ici Jazz?

S'approchant de la jeune fille, toujours un grand sourire aux lèvres, Chuck s'assit à une chaise à côté de la demoiselle et posa un coude sur la table de développement tout en appuyant sa tête dans sa main au niveau de son menton dont le bras était accoudé à la table. Avant qu'elle ne puisse ajouter quelque chose, le jeune homme reprit la parole, désignant d'une signe de tête bref l'appareil photo que Jazz tenait toujours dans ses mains.

- C'est pour le cours de d'main?

Evidemment, parler scolarité avec Chuck, ça ne lui ressemblait pas, pas du tout même et Jazz risquait de prendre ça pour une mauvais numéro de drague - ce qui n'était encore jamais arrivé au jeune homme bien sûr (a) - et il se décida à redevenir lui-même. Bah ouais, on change pas une équipe qui gagne hein ^^. La regardant toujours, Chuck descendit ses yeux vers son décolleté puis vers le bas. Sa jupe laissait voir des jambes magnifiques dont Chuck n'avait qu'une envie, c'était de les caresser de les embrasser avant de... bref (a). Le jeune homme lui dit alors dans le genre j'te-veux-là-maintenant-tout-de-suite xD :

- Sympa ta tenue...

Décidemment, Chuck arrivait toujours à allier plaisir et travail, même si la plupart du temps le plaisir passait devait le travail mais bon, chacun ses trucs hein Razz.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blond-powa.skyblog.com
Jazz Kinsley
Perfect Present From Hell
avatar

Nombre de messages : 124
Age : 25
Love : Je vous aime tous . Au point de dévoiler tous vos médiocres petits secrets , c'est dire ^^
Chambre n° : Ecriture . Je suis rédactrice de la meilleure chronique du monde mes cocos (a)
Age : Ghost's Age
Date d'inscription : 30/05/2007

Feuille de personnage
Désir actuel: Vous traquer sans relâche comme le grand méchant loup (a)
Côte de popularité:
100/100  (100/100)
Liens:

MessageSujet: Re: At Your Desire [ PV Chuck ]   Sam 2 Juin - 12:41

Tout comme chaque pensionnat possédait un ou une trouble-fête , rabat-joie au possible et vraiment emmerdant , les écoles avaient toutes sans exception un gros pervers de service . Bon ok , il y avait aussi une nymphomane aux besoins assez exagérés la plupart du temps , mais cette personnalité ressortait moins . Bref , à la Waverly Academy , il y avait genre une dizaine de tripoteurs et baiseurs aux allures d’enfoirés prêts à n’importe quoi pour s’envoyer en l’air plus souvent que leur voisin de chambre . La loi était plus proche de celles de Colombie que des règles à la française , archi-strict et franchement pas très fun . Ici , on pouvait faire des galipettes n’importe où , n’importe quand et avec n’importe qui , ça ne gênait jamais personne . Quoique , à bien y réfléchir , les petits copains des dites filles ou même les petites amies des dits garçons n’étaient pas toujours d’accord . Mais passons ^^ . L’année dernière , Jazz s’était fait attraper alors qu’elle était en possession de bolivienne . Oui , la bolivienne , la drogue genre marijuana produite dans le petit pays hispano-américain du même nom . Autant dire que le concierge n’avait pas aimé que les escaliers empestent la fumée d’une telle substance illicite , et avait conduit la jeune fille directement dans le bureau de Daniel Owen . Celui-là , il n’avait jamais vraiment plus à la belle héritière . Premièrement parce que les Georges Clooney en herbe n’avaient jamais attiré miss Kinsley qui préférait de loin les mecs musclés et sexy de son âge . Deuxièmement et dernièrement parce qu’avec son regard lubrique de vieux pédophile en manque , il lui flanquait une trouille d’enfer . Inutile de préciser que cette fois-là où il avait spécifié vouloir rester tout seul avec la jeune fille , elle avait eu la frousse de sa vie . Qu’il pose une main sur son divin petit corps sculpté par les anges et il verrait qui elle était vraiment ! D’un autre côté , c’était toujours assez compliqué de dire non à son directeur . Parce que s’il le prenait mal , elle serait renvoyée . Et , au contraire , s’il riait , c’est qu’il recommencerait . Dilemme , cruel dilemme (a) .

Heureusement , elle n’avait pas vraiment eu a choisir . Elle portait ce jour-là une jupe en jean de chez Replay bleu foncée qui avait tendance à descendre un peu trop bas sur ses hanches , et qu’elle faisait sensuellement glisser de temps à autres ^^ . Accompagnée d’une paire de tongs plates jaunes canaris de chez Michael Kors qui valait les yeux de la tête et d’un dos-nu over court de la même couleur Hogan dévoilant son entre hyper plat , musclé ce qu’il faut , bronzé à la perfection et son piercing au nombril Cartier , elle était plus que belle . Sexy , délicieuse , sublime quoi . Elle n’avait eu qu’à croiser les jambes avec un peu de sensualité , ce qui revenait au maximum que n’importe qui d’autre puisse faire , faire dépasser légèrement une ficelle de string et susurrer quelques paroles d’une voix mielleuse . Elle avait dut ressembler à un brin à une strip-teaseuse mais elle s’en moquait cruellement parce que a) elle s’en était sortie sans problèmes et avec son sachet de drogue b) personne ne saurait jamais ce qu’il s’était réellement passé puisqu’ils étaient seuls c) tous les mecs la désiraient à un point inimaginable d ) Ryan Bass était arrivé à ce moment précis . En fait , c’était lui qui avait donné l’herbe . Il pensé qu’un peu de bolivienne suffirait pour qu’elle soit totalement out et accepte de coucher avec lui . C’est vraiment à ce point qu’on comprend la fatalité de la débilité de certains mecs . Il s’était vraiment planté parce que a ) elle résistait vraiment bien à ces conneries pour en consommer souvent b ) elle n’était pas coincée genre balai dans le cul tu-veux-du-thé-Marie-Antoinette et aurait donc accepter une partie de jambes en l’air rapide c ) elle l’avait balancer pour sauver sa peau sans aucun remords . Heureusement qu’elle savait toujours comment arranger les choses . Deux battements de cils et une pose sexy plus tard , ils étaient hors d’affaires . Et autant dire que fumer à deux est plus .. constructif . Si vous voyez ce que je veux dire par là . ( je suis sûre que oui (a) )


- Je fais développer quelques photos , au cas où tu sois con au point de même pas le remarquer . Je suppose que celle-la t’appartient ..

Jazz , avec la plus grande des précautions , souleva la photo que Chuck avait laissé dans le révélateur grâce à une pincette et la lui montra , un sourire en coin . Un cliché avec une fille sûrement mineur et sa poitrine généreuse en gros plan , ce ne pouvait être que lui . Ou un de ses copains , mais c’était quand même le leader de la bande et le plus gros bandeur que Jay ait jamais rencontré . L’année passée , il l’avait invité pas mal de fois à venir prendre un morceau en sa compagnie à la cafétéria . Elle revoyait parfaitement la scène : elle était au casier , se remettait une touche de gloss ou rangeait quelques livres , et lui arrivait . Il s’appuyait contre la porte du casier avec fierté , prenait cet air supérieur et la draguait ouvertement . Elle l’envoyait promener à chaque fois . Les vraies diva comme elle savent toutes pertinemment que plus on repousse un prétendant , et plus il s’acharne à revenir . C’était le cas d’ailleurs , puisque a ) il y a an , il l’avait coincé autant de fois que possible pour la tripoter b ) il avait pris une photo d’elle en sous-vêtements léopard lorsqu’elle avait rejoint Beth dans sa chambre sans avoir que le beau gosse était là c ) il la fixait encore avec ce regard concupiscent qui voulait dire baise-moi-là-tout-de-suite . Or , Jazz avait beau être une allumeuse joueuse , ouverte à toutes les propositions , carrément canon et à fond dans les folies , elle n’était pas stupide . Ou une fille facile , comme cette blondasse de Zoey . Une fois que Chuck serait à bloc , c'est-à-dire qu’il la désirerait pleinement , craquerait pour elle et ne tiendrait plus , elle lui donnerait ce qu’il voulait tant . En attendant , elle s’éclaterait à la chauffer et à l’exciter un peu plus . Oui , parce qu’honnêtement , n’importe quel type normalement constitué banderai de bonheur devant un mannequin presque pas habillée au visage d’ange . Elle souleva ensuite sa photo , la trempa dans un autre liquide avec un sourire charmeur et sensuelle à souhait collé aux lèvres et agita la bassine . Une fois que la photo fut développée , elle s’approcha de Chuck par derrière , passa ses mains magnifiques et hâlées autour de son cou et sourit . Son visage parfait collé contre la joue chaude du jeune homme , elle murmura dans un ton suave :

- Oui . Tu la trouves comment ?!

Elle lui montra la photographie d’un de ses long ongle manucuré et tourna la tête pour le regarder dans les yeux . Wahou , il en avait de la chance . Une petite bombe anatomique plongeait ses superbes yeux verts dorés dans les siens , avec toute la grâce du monde . La photo montrait une Jazz resplendissante , en vacances aux Bahamas sur le yacht privé de son richissime père . Bref , pour revenir à la photo , toute juste séchée et encore légèrement humide , c’était une merveille . Tant par l’exposition , le carde idyllique de l’île et de la mer en fond , le choix que par le top-model y posant . Jacks était toute pimpante dans son maillot de bain style bikini Dolce&Gabbana bleu marine . Des lunettes mouches Missoni sur le nez , une serviette en voile flottant derrière , un pur délice . Elle était mince comme une brindille , plus sexy tu meurt , vraiment franchement radieuse . Magnifique la qualifiait bien . Sur que Chuck aimerait , ou alors il n’était plus lui même . Il faut croire que si , puisqu’il venait de lui lancer une réplique avec le regard de tombeur tout prêt à l’enflammer qui allait de paire avec ses paroles . < Sympa , ta tenue .. > Oui , elle trouvait aussi . Mais honnêtement , rien n’avait été laissé au hasard . Elle savait exactement ce qui lui allait , et mettait ses atouts en valeur . Quoique , la brune , même habillée d’un sac poubelle avec des sabots aux pieds et de la boue dans les cheveux , resterait vintage et jolie au possible . Il y a des gens , comme ça , qui , quoiqu’ils fassent , incarnent la tentation , le désir absolu . Jazz était la Eve moderne du Jardin d’Eden , le poison de tous les hommes qui ne pouvaient pas s’empêcher de la vouloir . Ce qui était certain , c’est que le petit ami de Jazz , Isaac , n’apprécierait pas ce qu’elle s’apprêtait à faire . Les gens qui ne connaissaient aucun des deux étudiants pouvaient penser qu’il se raconteraient leurs malheurs autour d’une vodka , parleraient gentiment en attendant leur cliché ou même resteraient statiques et froids , sans se parler aucunement . Grossière erreur ..

- Merci , t’es trop chou . Mais je dois dire que dans ce labo sans fenêtre , il fait une température horrible . Je meurs de chaud ..

La torride petite reine attrapa sa bouteille fraîche San Pellegrino , remplie de glaçons pour éviter toute déshydratation , et sur ces mots , la colla contre sa peau craquante . L’eau glacée était collée dans un genre rétro hyper sex’ contre sa poitrine , et Jay se mordit la lèvre en soupirant . Elle reposa la bouteille sur la table basse , et fixa Chuck en clignant des yeux . Alors , elle plaqua sa main contre sa cuisse déjà nue et fit remonter légèrement sa jupe , déjà pas plus longue qu’un maillot de bain . Caliente !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chuck Parker
Serial Fucker | Why don't you take off this dress ?
Serial Fucker | Why don't you take off this dress ?
avatar

Nombre de messages : 883
Age : 31
Love : It could be you...
Age : 20 ans
Date d'inscription : 19/05/2007

Feuille de personnage
Désir actuel: Baiser, baiser, baiser... et baiser =)
Côte de popularité:
50/100  (50/100)
Liens:

MessageSujet: Re: At Your Desire [ PV Chuck ]   Lun 4 Juin - 23:57

La première fois que Chuck avait parlé à Jazz, c'était lors de la soirée de début d'année il y a de cela maintenant un tout petit plus d'un an, alors que le jeune homme était encore quelqu'un d'innocent, de fragile et travailleur. Bon okay, il n'a peut être jamais été ce genre d'individu - ou peut être pendant genre cinq bonnes... minutes xD - mais bon, c'était pour faire un peu de sentiment dans l'histoire ^^ Enfin bref puisque je vois que je suis nul, je sors *sort*. [ Quelques minutes plus tard ] *revient* Faut que je finisse le post (a). Donc nous en étions à l'histoire de la rencontre de Jazz et Chuck. C'était à la fête de début d'année ou chaque élève fait connaissance avec ses nouveaux camarades de classe qui le seront au minimum pendant une année scolaire. Evidemment, Chuck s'était tout de suite dirigé tout naturellement vers un groupe d'élèves qui semblait s'attirer sans s'en rendre compte : les parfaits. Bah ouais, c'était bien connu, le jeune homme était parfait Cool. La soirée avait été pas mal arrosée et le jeune homme discuté quelques temps avec elle - car en fait elle avait un décoleté plus que plongeant le soir là (a). Chuck avait tenté une approche pour pouvoir aller plus loin mais Jazz avait réussi à le rembarrer de sa manière la plus subtile - en faisant la salope donc (a). Depuis, Jazz était l'une des rares que le jeune homme n'avait jamais pas réussi à mettre dans son lit mais bon, Chuck ne perdait pas espoir et chaque occasion était un nouvel espoir, surtout que ce soir, la jeune fille paraissait carrément chaude, rien qu'au sens propre du terme... Même si cela rendait le jeune homme complètement vert de rage et carrément frustré à chaque fois - car en fait, Jazz arrivait toujours à s'en tirer à la dernière minute, juste au tout dernier moment, quand tout est censé se produire ^^. Mais bon, ce soir, c'était la bonne. C'est vrai quoi, tout semblait sourire à Chuck : ils étaient seul dans une salle sombre qu'il pouvait très bien fermer dès qu'il voulait puisque la clé se trouvait pendue sur un crochet sur le même mur que la porte - même si le jeune homme ne se donnerait pas la peine de la fermer tellement il serait dans le feu de l'action ^^ - et Jazz semblait être légèrement en manque ou du moins trouvait Chuck à son goût pour une petit baisouille sur le pouce xD. En arrivant, Chuck avait tellement était éblouit par la beauté fulgurante de la jeune fille - qui était habillé d'une façon tellement sex' que c'était limite pas sa braguette qui s'ouvrait d'elle même en criant "A l'attaque!" xD - qu'il lui avait sorti une question complètement con en lui demandant ce qu'elle faisait là. Décidémment, quand Chuck voyait une fille un peu trop belle ou bonne - ou les deux (a) - s'approcher un peu trop près de lui, il perdait tout le contrôle de son corps et disait ou faisait n'importe quoi - ou les deux aussi ici ^^. C'était dans sa nature, il n'arrivait pas à faire autrement et même si un psy aurait voulu le soigner de sa dépendance au sexe et au fait qu'il ne pensait qu'à la baise toute la journée, le médecin n'aurait sans doute pas réussi à le soigner, c'était un cas trop grave pour pouvoir arriver à un résultat convenable xD. De toute façon, Chuck n'avait pas du tout envie de changer, il se trouvait parfaitement bien - et parfait (a) - comme il était et ne souhaitait ressembler à un de ses pincés du cul ou de ces puceaux à la con qui ne faisaient que lire et faire leur devoirs toute la sainte journée sous aucun prétexte. Il aimait sa vie un point c'est tout. Evidemment, parfois il dérapait un peu - genre là a dire des conneries à Jazz - mais bon, c'était un charme de plus pour notre Chuck international Cool - c'est-àd-ire le fait de faire semblant de ne pas être parfait (a). En réponse à la question du jeune homme, Jazz lui répondit de sa façon tellement sexy bien à elle qu'il était con s'il ne voyait pas qu'elle était en train de développer des photos. Bon c'est vrai c'était prévisible comme réponse et en plus cela n'étonnait absolument pas Chuck comme cela venait de la part de la jeune fille. Elle finit en lui montrant d'un signe de la main la photo qu'il avait laissé dans le laboratoire après être parti voir Faith. Cela aurait dû rendre Chuck complètement honteux et mal à l'aise, mais il faut savoir que le jeune homme n'était jamais honteux. C'était une de ses stratégies les plus infaillibles : il faisait toujours comme si de rien n'était et comme si tout ce qu'il faisait était super, qu'il n'y avait pas de problème et que ne pouvait l'atteindre. Bon okay, des fois il prenait sur lui mais la plupart du temps, il arrivait à rester aussi cool et classe qu'il était - si ce n'était pas plus des fois (a). En guise de réponse, Chuck sourit d'un de ses sourires en coin qui le rendait si irrésistible et aquieça d'un signe de tête en mattant à pleins yeux - j'sais ça se dit pas mais j'aimais bien mdr - Jazz qui n'avait pas l'air de ne pas apprécier. Il lui dit :

- Ouais, c'est à moi. Elle est bien tu trouves pas?

Bon okay, y'avais peut être mieux mais faut avouer qu'une poitrine comme celle que Chuck avait photographié était juste sublime et carrément énorme - un peu la paire de miches appartenant à une certaine Jenny (a) - ça personne ne pouvait le nier ou dire le contraire.Chuck lui demanda - en pointant du doigt une photo dans du liquide révélateur - si c'était pour le cours du lendemain. Jazz lui répondit que oui et une fois que sa photo fut prête à vue, elle lui mit sous le nez en s'approchant de lui et collant son visage contre le sien. Au putain, Chuck en était sûr maintenant, elle allait le chauffer à fond pour tenter de le faire venir - dans tous les sens du thermes xD. Mais tout d'un coup, le jeune homme pensa qu'il pourrait relever le défi en ayant pas l'air intéressé. Hum... Han nan c'était vraiment pas possible ! Chuck sentait la chaleur du corps de Jazz contre le sien et il n'avait qu'une envie c'était de la prendre et de... bref (a). En plus la photo était carrément trop canon puisqu'elle représentait Jazz en personne, seulement vêtue d'un maillot de beau sur un bateau. Cela ne fit qu'amplifier le désir déjà énorme qu'épouvait Chuck et sans s'en rendre compte - (a) -, le jeune homme descendit sa main et frôla d'un bout des doigts la jambe bronzée de la jeune fille, tout en répondant à cette dernière :

- Hum... Absolument superbe...

Il tourna la tête pour se retrouver nez à nez avec Jazz. Leur nez se touchaient presque et Chuck se demandait bien ce qu'il le retenait pour l'embrasser. De plus, de là où il se trouvait, il avait une vue imprenable sur la jolie poitrine de la jeune fille. Chuck se mordit la lèvre inférieure pour se retenir et tenter de se calmer et il lui sourit, de la même façon que tout à l'heure. Putain si elle le jetait encore cette fois, il la tuerait xD Là c'était vraiment trop pour qu'elle puisse l'arrêter. Au pire si elle le jeter maintenant, Chuck la forcerait à point c'est tout (a). Dans le feu de l'action, le jeune homme enchaîna en la complimentant sur sa tenue qui était vraiment trop sex', il fallait l'avouer - même si Chuck rêvait de lui enlever tout ces vêtements pour pouvoir faire ce qu'il avait envie de faire - c'est-à-dire jouer au Uno (a) *sort*. En guise de réponse, Jazz le remercia et en remit une couche en lui disant qu'il faisait vraiment chaud. A ces mots, elle attrapa une bouteille de San Peligrino qu'elle avait apporté avec elle dans le laboratoire et but devant les yeux de Chuck qui restait juste fixés sur elle. Cette façon de prendre la bouteille, de boire, de la reposer et de remonter sa jupe discrètement de cette manière si... Jazz... Oh mon dieu elle était vraiment douée pour le faire bander de plaisir xD. De toute façon, Chuck ne résisterait plus très longtemps, il le savait, il le sentait. Tout en lui répondant et restant très près d'elle - surtout au niveau du visage ^^ -, Chuck releva un instant son polo blanc et bleu marine, révélant ainsi une partie de son ventre et ses abdos absolument parfait et lui dit :

- Ouais, tu as raison... J'vais pas tarder à être en nage si ça continue...

Chuck enleva alors son haut d'un seul coup - tel un dieu grec xD - en le laissant tomber par terre sans faire trop attention où. Ca y est, il craquait. S'avançant vers Jazz de façon à ce qu'elle soit collé contre la table où se trouvait les bacs de produits pour faire développer les photos sans qu'elle puisse s'échapper, le jeune homme lui caressa lentement sa cuisse en lui frôlant les lèvres avec les siennes. Il ajouta alors :

- J'me sens déjà mieux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blond-powa.skyblog.com
Jazz Kinsley
Perfect Present From Hell
avatar

Nombre de messages : 124
Age : 25
Love : Je vous aime tous . Au point de dévoiler tous vos médiocres petits secrets , c'est dire ^^
Chambre n° : Ecriture . Je suis rédactrice de la meilleure chronique du monde mes cocos (a)
Age : Ghost's Age
Date d'inscription : 30/05/2007

Feuille de personnage
Désir actuel: Vous traquer sans relâche comme le grand méchant loup (a)
Côte de popularité:
100/100  (100/100)
Liens:

MessageSujet: Re: At Your Desire [ PV Chuck ]   Sam 9 Juin - 16:22

Quelle idée elle avait eu la fois où elle avait choisit sa robe du bal de début d’année , vraiment ! N’importe quelle fille normal venant de débarquer tout récemment dans une académie bourrée de filles à papa et de jeunes hommes obsédés au possible aurait fait le strict minimum pour se faire remarquer . Mais voilà , pas Jazz . Etant native de Miami et ancienne habitante de Los Angeles , la jeune fille avait toujours aimé se faire remarquer . Elle était la reine , c’était clair . Aussi la belle se permettait-elle toutes les excentricités possibles sans jamais se soucier des conséquences . La jeunesse dorée est effectivement connue pour être inconsciemment insouciante ou insouciamment inconsciente , au choix . La sublime Jay était donc arrivée en limousine – oui oui , la voiture blanche de huit mètres de long que l’Amérique utilisait régulièrement pour les déplacements présidentiels – et avait laissé le chauffeur lui ouvrir la portière du véhicule . Elle n’allait tout de même pas risqué de se casser un ongle à peine débarquée dans le pensionnat , non mais ^^ . Et puis , Ariette , la spécialiste de chez Bergdorf Goodman à New York , avait convoqué la meilleure des équipes pour s’occuper d’elle . Ainsi , la petite princesse avait eu le droit à une french manucure rose nacrée et blanche absolument parfaite après divers soins du visage et du corps tout entier de la tête aux pieds . Elle avait put apprécier la qualité d’un balayage cacao et moka dans sa chevelure chocolat ondulée ce jour-là , et avait été maquillée par la meilleure des esthéticiennes du monde . Une chance me direz-vous , mais enfin depuis toute petite , la perle rare avait été habituée à ce genre de traitement . Elle aurait bien put être la nièce d’Anna Wintour qu’elle n’aurait pas été aussi VIP , comme on dit dans les capitales de la jet-set . Parce qu’en plus d’être une richissime héritière étudiante en photographie dans l’école privée la plus huppée du New Hampshire , un mannequin au devenir plus qu’assuré , elle était jet-setteuse . Chacun des habitants de la ville des Anges se souvenaient d’ailleurs de son mémorable strip-tease dans le club de Johnny Depp . En effet , le célèbre acteur avait convié sa top-model favorite dans sa boîte de nuit over célèbre bien que fraîchement ouverte et l’avait prié de bien s’amuser . Pour se faire , elle avait tout à sa disposition , notamment un nombre incalculable de cocktails personnalisés réservés aux stars . Et , dans son infinie folie ou envie de satisfaire son hôte , c’est selon , elle avait commander le plus cher et le plus alcoolisé de la liste aussi longue que celle des contacts de son téléphone cellulaire . Elle avait donc demandé au serveur le plus canon et musclé de toute la discothèque de lui ramener vingt verres de cette fameuse boisson , histoire de voire s’il le ferrait . Jazz était quand même la fille la plus sexy , la plus délicieusement magnifique et la plus excitante de l’Etat , ce qui explique que le faible homme l’est fait . Et autant dire qu’autant de tequila n’est pas anodin sur le système nerveux , ce qui donna une Jay particulièrement chaude et excitée ce soir-là . Okay , on peut l’avouer , à la Waverly , la plupart des garçons pensaient que Jazz était une chaudasse ou une allumeuse , mais ils ne la désiraient pas moins pour autant . Et le résultat ne s’était pas fait attendre : aux début des notes de la première chanson endiablée de David Guetta , la belle se mit debout sur une table , et dansa d’une façon plus sensuelle tu meurt . Et comme le tempo s’accélérait et qu’elle commençait à avoir sérieusement chaud , elle enleva son débardeur décolleté doré . S’ensuivit l’enlèvement de son micro short marron en daim , de ses chaussures à brides et talons compensés bronzes pas très pratiques pour danser , et ainsi de suite . C’est donc par cette même erreur que notre élève favorite se retrouva en soutien-gorge et string assortit argenté devant ce que compte la ville de people – et très accessoirement , plus de monde que n’en compte d’habitants l’Etat du Nevada .

- Si on apprécie le genre , elle est tout à fait acceptable . C’est marrant , elle ressemble un peu à celle que t’as prise de moi l’année dernière dans la chambre …

La jeune fille laissa planer sa dernière phrase de sa vois sensuelle et langoureuse , dans le genre craquante et vraiment mielleuse . Ce qui était sur , c’est qu’un autre petit strip-tease comme celui du Montana Hoop ne déplairait pas à Chuck . Vu la façon dont il matait , sans aucune gêne d’ailleurs , c’était certain qu’il n’attendait pas qu’elle s’en aille . Vous savez , ce genre de regard lubrique et obsédé qui veut dire t’es-tellement-bonn-que-je-bande-et-que-je-veux-te-sauter-là-tout-de-suite-maintenant . Et bien c’était exactement ce genre de choses que les yeux du jeune homme demandait à la diva . Alors là , elle avait un gros dilemme : soit , dans son infinie méchanceté et attitude de garçe que chacun lui pardonnait , elle récupérait sa photo et s’en allait avec sa démarche féline et onduleuse que toute les filles lui enviaient et que tous les mecs sans exception aimaient et laissait Chuck sur sa faim . Sauf que la prochaine fois , il la coincerait dans un coi pour la violer , vu comme il était acharné avec elle . Il faut bien avouer qu’elle avait baisé tous ces copains de chambre et pas lui , ce qui est agaçant quand on connaît l’ego de celui-ci et le désir brûlant que suscitait la californienne . Soit , au contraire , elle se laissait faire et cédait au garçon , lui donnant ainsi ce qu’il voulait tant . Si elle optait pour cette solution , elle pouvait toujours faire marche arrière et stopper le jeu quand bon lui semblait . Dans pas que la petite bombe anatomique essaie de se faire une réputation de sainte n’u touche ou de prude effarouchée , elle n’était plus vierge depuis ses treize ans – ou quelque chose dans ce goût précoce là . Oui , la deuxième solution était décidément plus alléchante . Non seulement parce que le sex-symbol incarnait la tentation à l’état pure et le plus doux des poisons , mais aussi parce qu’elle adorait testé son immense pouvoir de séduction sur les mâles en chaleur .

- J’te la donne . Comme ça , tu penseras à moi .. J’suis pas un peu grosse ?


La jeune fille releva son pull juste ce qu’il faut pour dévoiler son ventre musclé comme il est nécessaire , bronzé par le soleil et par le temps vécu au bord de la plage , fin et absolument parfait , comme elle en fait puisqu’elle était la perfection incarnée (a) . Une taille de guêpe soulignée par un ventre plat et de longues jambes , bref a belle était sans conteste la fille la plus mince de l’académie . Mais bon , rien ne fait plus de bien à l’ego déjà surdimensionné que des compliments , notamment venant d’un beau gosse en puissance . Comme si il pouvait dire autre chose que : < Mais nan , poupée , t’es pas maigre ! T’es parfaite même .. > Elle connaissait suffisamment le comportement des mecs à son égard pour connaître leur réaction . C’est à ce moment précis qu’elle sentit la main de Chuck frôler sa cuisse bronzée et fine , galbée et fuselée comme il faut . Elle attrapa doucement la main du jeune homme et la paqua d’un geste plus sexy et envoûtant tu meurt contre sa cuisse chaude . Tenant le dos de la main du jeune homme dans sa paume frêle , elle leva la tête et la regarda . Une poupée de porcelaine aurait été moins attirante ou même moins divine . Décidément , elle était belle et bien un cadeau de l’enfer , cette fille-là . Ainsi donc , son petit numéro avec la San Pellegrino lui avait plu ? Ce n’était que le début .. Si il aimait ça , elle allait le chauffer à bloc , comme seule une fille aussi légère et délibérément glamour peut le faire . Il avait bien fait de venir récupérer sa photo , manquer ce petit numéro était une faute impardonnable ..


- Pour une fois , nous sommes d’accord . je vais être obligée de t’imiter ..

Le jeune homme venait de jeter son polo Ralph Lauren coûtant les yeux de la tête couleur bleu turquoise au sol , sans même se demander ce qui avait put s’y trouver auparavant . Il la bloqua ensuite contre les bacs – qui n’était en passant pas l’endroit le plus pratique – et la serra contre lui . Leur lèvres se touchaient presque , et Jazz pouvait sentir son souffle chaud contre les siennes . Elle plaqua ses mains contre le bas de son pull Prada , et , d’un geste on ne peut plus sexy , elle l’ôta . La voilà donc dans son adorable soutien-gorge collée serrée contre le pervers le plus attirant du pensionnat . Elle leva les yeux vers lui , se mordit les lèvres comme une star et ajouta :

- Attends au moins la suite , petit joueur ..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chuck Parker
Serial Fucker | Why don't you take off this dress ?
Serial Fucker | Why don't you take off this dress ?
avatar

Nombre de messages : 883
Age : 31
Love : It could be you...
Age : 20 ans
Date d'inscription : 19/05/2007

Feuille de personnage
Désir actuel: Baiser, baiser, baiser... et baiser =)
Côte de popularité:
50/100  (50/100)
Liens:

MessageSujet: Re: At Your Desire [ PV Chuck ]   Mer 13 Juin - 10:23

Finalement, le travail à parfois du bon. Bah ouais, si Chuck n'aurait pas eu à faire développer quelques photos pour le cours du lendemain, Chuck n'aurait jamais passé une partie de sa soirée - voir peut être tout la soirée, soyons fous (a) - avec Jazz qui semblait - d'ailleurs c'était même certain à présent - chaude comme la braise. Evidemment, le plus heureux dans tout ça, c'est bien sûr Chuck. Vous le connaissez assez bien pour savoir qu'il adoooore quand les filles sont comme ça avec lui - tu m'étonnes xD. Par contre, le jeune homme préférait se méfier car Jazz était quand même connue pour arriver à laisser ses proies sur leur faim - et en l'occurence, ici c'était Chuck la proie, même si c'est difficile à croire que le jeune homme soit dans le rôle inverse, je sais (a). Mais bon, ses bonnes résolutions sur le fait de faire gaffe pour pas se faire remballer comme une merde se firent vite oublier genre quinze secondes après qu'il les eu prises après que la jeune femme lui eu montré une photo qu'elle avait pris pendant les vacances et la montrant resplendissante dans un maillot de bain sexy sur un bateau luxueux. Chuck était à deux doigts de baver mais bon, il se retint (a) et la complimenta sur son talent de photographe. Bah ouais, faut avouer que d'un point de vue artstique, le cliché était tout aussi parfait que d'un point de vue... Chuckien *sort*. En guise de réponse, Jazz lui fit rappeller une soirée qu'ils avaient passé ensemble où il avait où le jeune homme avait fait faire une petite séance photo à la jeune fille dans sa chambre. Bien évidemment, au départ c'était pas du tout dans un but artistique, c'était pour se la faire ouais. Chuck avait tenté la déshabiller complètement et la prendre en train de poser comme ça si il avait des photographie d'elle nue, il aurait pu la menacer en lui disant de baiser avec lui sous peine de diffuser les photos dans tout le pensionnat (a). Malheureusement Jazz avait compris le petit jeu de Chuck et s'était limitée à rester en maillot. Bon okay, c'était pas aussi bien qu'une bonne baibaize mais bon, au moins Chuck avait pu se rincer l'oeil autant qu'il voulait (a). Tournant ses yeux vers le magnifique visage de Jazz, Chuck sourit de son air le plus sexy possible et en profita pour matter sans se soucier si elle le voyait le décolleté plongeant de la jeune fille comme il se trouvait juste au-dessus. Bah ouais, autant faire une pierre deux coups (a).

- Ah ouais, j'me rappele de cette soirée... C'était pas mal...

Chuck ne se risquait pas dans de longues phrases ou des grands discours car il savait qu'il n'arriverait pas à se concentrer avec un canon comme ça sous yeux. Il se limitait donc à des réponses courtes, des regards et des sourires - quoique c'était amplement suffisant après tout (a). Jazz lui proposa alors de lui offra sa photo parce que comme ça il penserait à elle - comme s'il avait besoin de ça pour se rappeler d'elle xD -et ajouta à sa réponse la question typique des filles qui aimait se faire complimenter quand elle était avec un garçon. Vous l'aurez compris, c'était à propos de son poids xD. Depuis quand Jazz était grosse. Comme si elle avait du gras quelque part sur son corps, genre. Pendant un instant, Chuck fut tenter de lui lancer une vacherie en lui disant que ouais effectivement, c'était un thon. Mais bon, le jeune homme ne voulait pas gâcher se moment, d'autant plus que Jazz semblait partante pour une petite partie de jambes en l'air alors...

- Ah cool merci, ça m'fait plaisir... Et pi' arrête Jazz, t'es pas grosse! T'es parfaite même et...

Mais Chuck ne termina pas sa phrase car il était bien trop occupé à regarder le superbe ventre de la jeune fille qui venait de relever juste un peu son pull histoire de lui donner envie . Ne pouvant résister - même pour un million d'€uros xD - le jeune homme s'avança et commença à frôler la cuisse de Jazz tout doucement avant que cette dernière ne lui attrape la main et la colle contre sa cuisse. Hum, Chuck aimait les initiatives de la jeune fille, la regardant droit dans les yeux, un sourire charmeur aux lèvres et contemplant son visage divin qui se trouvait seulement centimètre du sien - et qui était d'ailleurs tout aussi divin (a) - Chuck finit par craquet enlever son polo Ralph Lauren et entraîna Jazz contre la table où se trouvaient les bacs de produits révélateur. Jazz se laissa faire et alors qu'ils étaient sur le point de s'embrasser, cette dernière fit comme lui et retira son haut, découvrant ainsi un magnifique soutien-gorge qui cachait une poitrine tout aussi splendide. La mattant délibérément - pour la énième fois xD - Chuck se rapprocha de nouveau de son visage et parla en chuchotant à seulement quelques centimètres de son visage, sentant son souffle sur son visage, ce qui l'excitait encore plus.
- Hum, j'aime la suite...

Laissant sa main sur la cuisse de la jeune fille, Chuck baissa légèrement la tête et commença à lui embrasser le cou, en descendant de plus en plus... Dis-donc, il fait vraiment chaud pour un mois de septembre non? xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blond-powa.skyblog.com
Jazz Kinsley
Perfect Present From Hell
avatar

Nombre de messages : 124
Age : 25
Love : Je vous aime tous . Au point de dévoiler tous vos médiocres petits secrets , c'est dire ^^
Chambre n° : Ecriture . Je suis rédactrice de la meilleure chronique du monde mes cocos (a)
Age : Ghost's Age
Date d'inscription : 30/05/2007

Feuille de personnage
Désir actuel: Vous traquer sans relâche comme le grand méchant loup (a)
Côte de popularité:
100/100  (100/100)
Liens:

MessageSujet: Re: At Your Desire [ PV Chuck ]   Mer 13 Juin - 12:29

Merde alors , Jazz était complètement chaude ce soir . Et encore , le mot était faible . D’accord , si on réfléchit bien , une bombasse derrière l’objectif est forcément un minimum allumeuse ou même coquine , mais elle , c’était cent fois pire . Et , il fallait le constater , en cette magnifique soirée du mois de septembre , elle était différente . D’ordinaire , elle aurait chauffer Chuck jusqu’à ce qu’il lui saute dessus – ce qui était à présent chose faite (a) – et l’aurait laisser sur sa faim en inventant une excuse bidon ne tenant même pas la route trente secondes . Juste histoire de faire comprendre au beau mâle qu’elle n’avait pas aussi envie que lui d’une partie de jambe en l’air . La baise n’était pas sa priorité dans la vie , et d’ailleurs elle est plus vierge que Marie Immaculée et entrerait au couvent le plus proche à la rentrée prochaine . Blague , bien sûr (a) . Comme si Jay était une sainte qu’on aurait canonisée , qui n’avait jamais fait l’amour , ou touché à la drogue , et qui se concentrait uniquement sur ses divines études . Elle était plutôt du genre dépucelée depuis ses treize ans dans un placard à balai du collège avec le capitaine de l’équipe de basket-ball , junkie depuis qu’on lui avait appris que Cuba produisait les meilleurs cigares du monde et que son père en faisait importer de délicieux exemplaires pour sa consommation personnelle et qu’elle avait étudié la Colombie en géographie , feignasse toute catégorie qui ne se bougeait que sur les pistes de danse , dans les magasins de luxe et dans les couloirs afin d’attiser l’envie des mecs les plus canons . Ce qui expliquai bien que tous les garçons du pensionnat sans aucune exception veuillent coucher avec elle . Et bien qu’elle ait donné ce merveilleux privilège aux trois quarts d’entre eux , il en restait pas mal qu’elle n’avait pas touché . La règle était simple comme bonjour : plus ils étaient beaux , sexy , riches , prisés et populaires , plus elle les faisait attendre . Comme ça , la belle héritière avait à ses pieds l’élite masculine de la Waverly Academy et en disposait à sa guise . Ce plan avait marché à la perfection avec le jeune Parker , qui n’en pouvait plus d’attendre et aurait vendu son âme pour une nuit de baise avec la reine . Dieu que les garçons sont niais parfois . Parce qu’honnêtement , c’était bien plus ennuyeux de patienter gentiment que de pimenter son existence . La jolie californienne avait un besoin démentiel de s’amuser et en profitait chaque fois qu’elle le pouvait . Ainsi , son nouveau " toy " se trouvait être Chuck , qui la désirait alors au plus haut point .

- J’trouve aussi . Quoique , ce sera jamais mieux que mon strip-tease au Montana Hoop .. T’aurais dû voir ça ! Mais j’peux me répéter juste pour toi si t'en as envie ..


Elle lança au jeune homme un regard de défi , puis arqua un de ses sourcils parfaitement épilé dans un geste sensuel , amusant et délicat à souhait . Elle pourrait effectivement monter sur une des tables du laboratoire photographie après avoir dégager les nombreux bacs , et se déshabillerait en rythme avec une des chansons enregistrée dans la chaîne du fond de la pièce . Un peu de musique ne fait de mal à personne , et le volume exagéré servait en général à couvrir les cris des jeunes étudiants libidineux . Très pratique pour ce qu’il s’apprêtait à faire , soit dit en passant . d’un autre côté , la bombe anatomique qu’était Jazz venait déjà d’enlever avec toute la grâce et la classe du monde son joli pull en cachemire Prada . Alors bon , continuer dans le feu de l’action ou s’arrêter là , bien que Check ait l’érection de bonheur de sa vie , et danser comme une catin – ce que Jazz faisait à merveille bien qu’elle ne soit pas là pire traînée de l’académie puisqu’elle était chicissime (a) – revenait approximativement au même . Le choix était simplement une question de bon sens et de gentillesse envers ce pauvre mâle faible qui se languissait de sa parfaite personne . Soudain , elle repensa à cette soirée qu’elle avait passé avec le jeune homme en question . Comme si elle était stupide au point de ne pas se rendre compte que des photos nues d’elle pourraient susciter un chantage imminent . Et il était clair que Chuck n’aurait pas hésiter à s’amuser avec la Queen pour un peu de sexe en retour . Elle avait donc eu la présence d’esprit de garder son maillot de bain dolce&Gabbana , ce qui équivalait une de ses photos de vacances , comme celle qu’elle venait d’offrir à son camarade . Elle n’allait tout de même pas usé un de ses magnifiques strings en dentelle blanche et diamants La Perla pour un cliché , bon sang ! Mais si le type la prenait pour une fille facile , il se trompait . Et comme être alignée avec cette salope-de-double-putain-de-Zoey était franchement dévalorisant , il fallait agir . La vengeance est un plat qui se mange froid , et faite moi confiance , la déesse savait y faire avec ce genre de plaisir fugace . Une fois que ce serait fait , elle pourrait éventuellement donné Chuck une compensation qui dépasserait de milles fois ces espérances et ce qu’il avait eu jusque là .

- T’es vraiment un amour ! Moi , j’adore tes abdos . T’e si musclé , ça donne un air de bad boy , et tu sais que j’ai toujours u un faible pour les méchants garçons ..

Elle le fixa dans les yeux de ce regard de braise ultra-sexy et glamour en prime que toutes les filles essayaient d’imiter sans succès . Pourvu que le garçon ne fonde pas avant le bouquet final .. Elle passa ses mains fraîchement manucurées , douces comme de la soie et aussi fragiles que des pattes de biche , sur son torse baraqué et se mordit la lèvre inférieure . Cette attitude pour laquelle n’importe quel homme normalement constitué aurait été prêt à se damner . Jazz était pourtant le fruit défendu , la pomme du jardin d’Eden . La tentation à l’état pur , le désir absolu , le plus doux des poisons , qui , une fois qu’il vous a pris , ne vous laisse plus jamais . Elle descendit ses mains jusqu’à la ceinture du jeune garçon , et , d’un geste expert et habitué , la défit puis la laissa tomber à terre . Elle eut alors une idée , juste pour voir comment il réagirait , enfin plutôt deux . Il était quand même en train de regarder fixement sa magnifiquement superbe poitrine , généreuse et pulpeuse comme il faut , accentuant ses courbes et ses creux voluptueux . Il appréciait aussi les jambes fines , longues et fuselées de la petite princesse , ainsi que son visage d’ange parfait en tout point . Bref , il l’aimait tout entière (a) . Elle se dit alors que peut-être , par le plus grand des hasard , si il se faisait prendre dans cette position dans un lieu public de travail , ça ira mal pour eux . Mais comme le directeur était un vieux pervers qui avait essayait de mettre la demoiselle dans son lit , elle s’en tirerait . Pas Chuck . Elle rapprocha son visage du sien , pendant qui l’embrassait lentement dans le cou , puis mit leur visage à la même hauteur . Lentement , sensuellement , elle approcha ses lèvres de celle du jeune homme et l’embrassa avec douceur . C’étai sucré et mielleux , puis passionné et fougueux , et c’était sur qu’il n’avait jamais reçu de baiser aussi bien . Elle remonta les mains sexy de mister Parker jusqu sous sa jupe , et releva la tête jusqu’à se qu’il la déshabille entièrement et qu'il la .. bref (a) .

- Tu sais Chuck , j’ai déjà un copain , et je ne pense pas qu’il serait d’accord pour que tu me pelote comme ça et … Putain de merde , monsieur Owen ! Je ..euh .. nous étions , enfin ..

En réalité , les deux amants s’en moquaient bien que la beauté suprême ai eu un petit ami , puisqu’elle passait son temps à la tromper , et que de toute façon , ce qui allait se passer était inévitable . Isaac disait sans arrêt à sa dulcinée de se faire plaisir , donc elle exécutait et voilà le résultat . Elle allait s’envoyer en l’air avec Chuck . Le coup du directeur , c’était juste pour s’éclater un peu et voir la réaction qu’il aurait . Bien sur , il serait toujours partant ensuite , puisqu’il n’y avait personne et que Jazz jouait la comédie . Une bonne douche bien glacée avant la plus torride des nuits …

_________________


When The Moon Is Full
And The Shepherdesses Are Sleeping
Then The Sheeps Are Still In The Pre
The Big Bad Wolf Comes
Be Careful My Lambs*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chuck Parker
Serial Fucker | Why don't you take off this dress ?
Serial Fucker | Why don't you take off this dress ?
avatar

Nombre de messages : 883
Age : 31
Love : It could be you...
Age : 20 ans
Date d'inscription : 19/05/2007

Feuille de personnage
Désir actuel: Baiser, baiser, baiser... et baiser =)
Côte de popularité:
50/100  (50/100)
Liens:

MessageSujet: Re: At Your Desire [ PV Chuck ]   Mar 19 Juin - 0:11

[ Désolé du retard :s ]

Quand Jazz lui parla d'un soirée où elle avait fait un strep-tease, Chuck fut tout de suite intéressé - tu m'étonnes xD - et il leva les yeux vers le visage divin de la jeune fille. En plus, elle avait pas l'air contre en faire un autre ici? Très intéressant tout ça. Décidemment, Chuck avait bien fait de venir ici tiens xD. Comme à son habitude, dès qu'on proposait un truc cochon au jeune homme, ce dernier ne disait jamais non et devenait comme un gamin qui attendait ses cadeaux d'anniversaire. Bah ouais, c'est normal après tout si on y réfléchit bien, Jazz à de quoi donner envie quand même xD. Mais bon, d'un côté, Chuck vaut aussi le détour donc (a). Souriant et la mattant de plus belle, Chuck lui dit :

- Tu sais bien que j'pourrais pas refuser, surtout devant de ta part... Tu me montres?

Mais Jazz était déjà partie dans un autre sujet de conversation apparemment. Putain merde fait chier xD. La jeune fille lui demanda ensuite comment elle la trouvait sur la photo, Chuck répondit bien évidemment qu'elle était magnifique. Comme s'il pouvait répondre réellement autre chose. De toute façon, c'était bien connu que les bombes qui savent qu'elles sont canons aiment entendre les autre dires qu'elles sont belles. En même temps, c'était la simple réalité. D'ailleurs, Chuck aimait bien faire ça aussi et il adorait entendre les filles dirent qu'il était beau gosse et tout. Ouais Chuck était narcissique et alors? Ca te pose un problème? Tu veux te battre? *s'emporte xD. Enfin bref, le jeune homme est beau, à point c'est tout. D'ailleurs, il adore exiber son corps parfait et sexy à travers tout Waverly, avec juste sa cravate et son blazer sur l'épaule, genre le mec je-suis-le-meilleur-et-je-vous-emmerde - en même temps d'un côté c'est tout à fait vrai mais bon, faisons les modestes hein (a). Sans aucun doute - comme si il y aurait pu en avoir (a) - Jazz lui retourna le compliment sur sa beauté et commença à lui caresser le torse. Essayant de dire quelque chose avant de craquet et de lui sauter dessus - façon de parler hein, quoique (a) - Chuck lui dit en se mordant à son torse la lèvre inférieure en souriant en coin :

- Hum oui je suis un mauvais garçon, fais attention à toi...

Le jeune homme ne tint pas plus longtemps et s'approcha encore un peu plus de Jazz et l'embrassa dans le cou. Celle-ci lui fit remonter sa tête et l'embrassa sur les lèvres. Putain qu'est-ce qu'elle embrassait bien, bordel! C'était du top niveau là, pas du débutant xD. Chuck pourrait peut être même faire des positions de difficultés marquées 5 étoiles dans le livre du kama-sutra *sort*. Le jeune homme sentit alors les mains de Jazz sur les siennes et les remonter le long de ses magnifiques jambes jusqu'à près de sa jupe. Hum la coquine... Décidémment Chuck aimait les initatives de Jazz, rien à redire vraiment, c'était parfait xD. Continuant à l'embrasser dans un véritable festival de sensualité - pi' de langue et de bave aussi faut bien l'avouer *sort* - Chuck ne dit rien et commença à dégrapher le soutien-gorge de la jeune fille avant de le jeter à travers la pièce sans trop savoir où - peut être dans un bac de produits révélateurs qui révelerait des trucs cochons? *sort*. Jazz stoppa alors le baiser et le regarda dans les yeux en prenant un air soudainement appeuré et en parlant d'un certain monsieur Owen. Hein, quoi, comment? Putain non c'est pas possible le directeur ne pouvait pas être venu ici à cette heure-là? Qu'est-ce qui viendrait foutre ici d'abord? Bon okay il avait peut être ses raisons mais bon... C'est pas que se faire surprendre à moitié nu collé à une fille dans une position des plus suggestive dérangeait le jeune homme - car ça au moins ça entretenait son statut de baiseur professionnel -, mais plus plutôt au fait qu'il s'était déjà fait prendre pour ce genre de faute et qie s'il recommençait, il risquait fortement de se faire renvoyer de Waverly, ce qui n'était pas du tout son souhait. Se retournant d'un geste brusque pour voir derrière lui, Chuck s'aperçut bien trop vite qu'il s'était fait avoir et qu'il n'y avait personne en réalité, à part deux bien sûr. Se retournant vers Jazz en se demandant s'il trouvait ça amusant ou pas drôle du tout, Chuck finit par choisir la première option et lui souria. Sa main toujours sur la jupe alla se glisser tout doucement sous celle-ci et il reprit la parole en disant :

- T'es vraiment une fille surprenante des fois Jay, et tu sais quoi? J'adore ça...

Approchant son visage une nouvelle fois de celui de la jeune fille, Chuck la réembrassa avant de descendre dans son cou afin de déposer quelques petits baisers dans sa nuque chaude, tout en approchant sa main de plus en plus près de la "Zone Interdite" [ Nan mais l'émission sur M6 hein -_-' ]. De sa main libre, Chuck déboutonna son jean avant de se retrouver plus qu'en boxer. On pouvait à présent voir sa "joie", si vous voyez ce que je veux dire xD. Avant de passer à l'acte suivant - le préférée du jeune homme soit dit en passant (a) - Chuck remonta à l'oreille de Jazz en lui disant :

- Oh et à propos de ton petit copain, on sait bien autant toi que moi que je ne suis ni le dernier ni le premier à te peloter de cette façon. Et quand bien même, qui est vraiment obligé de le savoir?...

S'écartant un peu pour voir le visage divin de la jeune fille, Chuck lui sourit d'un air coquin avant de l'embrasser une énième fois et de commencer les choses sérieuses. Vous savez, les choses qu'on peut pas vraiment décrire dans nos posts - bon en fait si on pourrait mais après forumactif risque de nous supprimer le fo' alors vaut mieux pas hein (a), on sait tous que vous adorez ce forum comme à la prunelle de vos yeux Cool .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blond-powa.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: At Your Desire [ PV Chuck ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
At Your Desire [ PV Chuck ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RESOLU] Problème de Rotation de l'écran du Desire
» [ROMs RADIO] Liste des roms radio pour le HTC desire
» [AIDE] HTC DESIRE qui ne s'allume plus
» [ROM 2.2][04.07.10] MoDaCo Custom ROM R21 for HTC Desire with Online Kitchen [FRF91B]
» [Requete] Application Lampe Torche (HTC Desire)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Waverly Academy :: RP-
Sauter vers: