AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Merci Papa - Libre

Aller en bas 
AuteurMessage
Delilah R. Stuartson
Delightful Girl | Such a Drama Queen
Delightful Girl | Such a Drama Queen
avatar

Nombre de messages : 219
Love : That's the secret I'll never tell
Chambre n° : 9, malheureusement
Age : 18
Date d'inscription : 06/06/2007

Feuille de personnage
Désir actuel: Looking for Prince Charming
Côte de popularité:
50/100  (50/100)
Liens:

MessageSujet: Merci Papa - Libre   Jeu 10 Jan - 16:33

La Waverly Academy un Vendredi en fin d'après-midi était presque désertique: la masse d'élèves qui l'habitaient s'empressait de quitter leurs salles de classe tout en se bouscoulant afin de rejoindre leurs appartements. Certains rentraient chez eux le week-end et d'autres se dépêchaient de se préparer à faire la fête toute la nuit. Delilah n'était pas de ceux-là. Elle se considérait bien mieux elevée et respectueuse des convenances que la plupart de ces jeunes écervelés, et par conséquent, elle n'était pas montée sur ressorts dès que la sonnerie retentissait, loin de là. Lorsque la fin de son cours de Littérature retentit, la jolie brune prit le temps de ranger conscienscieusement la moindre de ses affaires dans son It bag Chloé. Légèrement maniaque - voire totalement -, Delilah était quelque peu nevrosée et estimait que chaque chose avait une place bien définie. Voilà pourquoi tandis que tous les élèves se ruaient vers la sortie, elle prenait le temps pour enlever le faux pli qui avait pris place sur sa jolie jupe plissée ou alors pour faire en sorte que son exemplaire de 'La nausée' de Sartre se trouve pile entre son Palm Pilot et sa jolie trousse impeccable. Delilah finit par se lever de sa chaise avec toute la grâce qui était sienne et salua son professeur de son célèbre sourire à la Mona Lisa, une esquisse polie et douce, qu'elle avait mis des mois à parfaire devant son miroir, alors seulement âgée de huit ans. Oui, ses parents avaient rapidement compté sur elle pour être la plus parfaite possible, afin qu'il puisse vanter les mérites de leur fille unique à chaque gala de charité à défaut de l'aimer réellement et de le lui dire. La belle brunette rejetta ses boucles brunes en arrière et prenait à regret le chemin de sa chambre où elle croiserait sûrement son ancienne meilleure amie passée au stade de meilleure ennemie depuis qu'elle avait eu l'audace de coucher avec SON Aaron. Bon, objectivement ce n'était plus le sien puisqu'elle l'avait quitté car elle était déjà en train de tomber follement amoureuse et de reporter sur lui tous ses fantasmes de vie parfaite et de mariage heureux, mais forcément elle l'aimait encore, ça sautait aux yeux et sa meilleure amie aurait dû s'abstenir et sauter sur le premier garçon qu'elle croisait comme à son habitude au lieu de le vouloir, lui. C'était tout de même les bases d'une amitié solide, non ? Et Grace avec sa désinvolture et son oubli des convenances avait tout fait capoter. T-ra-î-n-é-e.

En montant quatre à quatre les escaliers, Delilah entendit son Iphone retentir. Elle s'arrêta net et ouvrit son sac à main pour en extirper son téléphone avec une certaine dextérité - facile puisque tout y était impeccablement rangé. La brunette esquissa un sourire radieux de petite fille en lisant le message que son propre père avait consenti à lui envoyer, la sommant de se rendre au Kat'z à 20h tapantes. Comme à son habitude, le magnat des finances qu'il était ne demandait rien, il exigeait. De' savait qu'elle ne pourrait pas refuser, puisque dans l'esprit de son père, c'était tout bonnement inconcevable qu'on refuse quelque chose à l'homme puissant qu'il était. Voir sa petite fille n'était pour lui qu'un énième rendez-vous professionnel de la journée, un acte qu'il se forçait à faire pour y gagner quelque chose. La jeune fille le savait pertinemment, mais elle tentait toujours de l'effacer de sa mémoire, tout simplement parce qu'elle avait besoin de se sentir aimée et qu'un dîner avec son Papa semblait être le moment idéal. C'est donc en sautillant très légèrement comme une petite fille heureuse qu'elle ouvrit la porte de la chambre sans appréhension et sans même penser à Goldy qui fort heureusement semblait occupée ailleurs. Elle avait trois heures pour se préparer, ce qui semblait nettement suffisant. Après un passage d'une heure trente dans la salle de bains afin de laisser couler l'eau chaude sur son corps, de s'enduire le corps de crèmes délicates à l'odeur si délicieuse et à parfaire ses jolies boucles brunes, De' consentit à sortir de la salle de bains, afin d'adresser une moue consternée à son dressing, cherchant la tenue idéale. Après de nombreux essais infructueux, Delilah finit par tomber sur une de ses pièces maîtresses, qui serait tout bonnement parfaite. Une magnifique et délicate robe noire, qui mettait en valeur son teint sans défauts de porcelaine et lui donnait un air fragile de princesse attendant d'être sauvée qu'elle aimait beaucoup. L'enfilant rapidement, ce fut alors comme une évidence : c'était la tenue parfaite pour son père, qui lui montrerait à quel point elle savait se tenir en société et surtout se montrer digne de lui et de sa famille. Ca la sublimait. Ravie et rassurée, De' repassa par la case salle de bains pour attacher les boucles qu'elle avait mis si longtemps à parfaire en un magnifique chignon et se maquilla naturellement, pour un bel effet nude. Une rivière en diamant comme simple bijou pour mettre en valeur sa robe, et elle était fin prête. La brunette appela son chauffeur personnel et descendit rapidement les étages, attendant sagement devant la grille de Waverly, une mini pochette noire Fendi à la main, contenant l'essentiel : sa Platinium, son Iphone, et un simple rouge à lèvres pour une retouche express, sans oublier une miniature du parfum qu'elle portait, une fragrance faite spécialement pour elle, qu'elle alternait avec le fameux numéro 5 de Chanel.

De très bonne humeur, De' consentit même à échanger quelques mots avec Edgar, qui ne lui en voulait apparemment pas de la scène de ménage qu'elle lui avait offerte le jour de la rentrée, parfait en somme. Jetant un dernier coup d'oeil à son reflet lorsqu'il la déposa devant le Katz's Delicatessen, le restaurant le plus cher et le plus élégant de New-York, elle ne put que constater qu'elle était tout bonnement parfait, et renvoyait exactement l'image d'elle même qu'elle souhaitait. De plus, sa montre Cartier en or blanc lui indiquait qu'elle était à l'heure, et même quelque peu en avance, que demander de plus. Le maître d'Hôtel - qui la connaissait comme il devait connaître toutes les bonnes familles de la ville, s'empressa de la conduire à la table habituelle de 'Monsieur', autrement dit son père. A 20h15, Delilah, qui commençait tant à s'inquiéter qu'à s'impatienter, commanda sa première coupe d'un excellent cru de champagne, attendant sagement que son père la rejoigne, les ongles tapotant nerveusement sur sa table, comme si elle avait un mauvais préssentiment. A 20h22 précisement, ses doutes furent confirmés lorsque le maître d'hôtel l'informa que son père ne viendrait pas, mais qu'il prenait soin de régler le dîner pour deux. Pour deux ? Quelle ironie, elle était complètement seule puisqu'il avait osé lui poser un énième lapin. Et le pire c'est qu'il n'avait même pas le courage, ou la décence de la prévenir lui même, comme si ce n'était pas utile. Une formalité dont il se passerait. Après tout, ce n'était pas grave, il avait sans doute mille fois plus intéressant à faire que de prendre des nouvelles de sa fille qu'il n'avait pas vu depuis son entrée à l'université. De' se mordillait fortement la lèvre inférieure - tremblante - tout en acquiesant de la tête au maître d'hôtel, le sommant de la laisser tranquille cinq minutes. Les yeux brillants et au bord de la crise de nerfs, elle tenta de respirer lentement et d'afficher sur son doux visage le même sourire serein qu'à son habitude, tâchant d'oublier que sa prorpe famille se fichait totalement de sa personne. Delilah aurait bien débarasser le contenu de son estomac dans les toilettes pour exprimer son malaise, mais malheureusement celui-ci était complètement vide. Regardant aux alentours, elle finit d'une traite sa première flûte de champagne, d'un coup embêtée d'être si enervée après sa meilleure amie, la seule qu'elle aurait pu appelée pour venir la rejoindre et passer la soirée avec elle. En effet, Delilah était bien trop fière pour appeler une autre personne et avouer que son père lui avait posé un énorme lapin.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delilah R. Stuartson
Delightful Girl | Such a Drama Queen
Delightful Girl | Such a Drama Queen
avatar

Nombre de messages : 219
Love : That's the secret I'll never tell
Chambre n° : 9, malheureusement
Age : 18
Date d'inscription : 06/06/2007

Feuille de personnage
Désir actuel: Looking for Prince Charming
Côte de popularité:
50/100  (50/100)
Liens:

MessageSujet: Re: Merci Papa - Libre   Sam 19 Jan - 21:20

[En attendant que Jessica se réveille, si quelqu'un veut xD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Merci Papa - Libre   Lun 21 Jan - 17:55

[Moi je veux bien Smile ]


Qu’est-ce qu’il y avait à faire au Katz’s Delicatessen ? A part manger bien sûr. Vous donnez votre langue au chat ? Et bien, en tout cas pour cette chère Minzy, apprendre. Mais apprendre quoi ? Bande d’ingrats. Ne savez-vous donc pas que le meilleur moyen d’être une peste qui sait tout est d’observer dans les plus grands endroits de la ville ? C’est là que se trouve les élèves de Waverly, en plein dans leur vie privée. On apprend par exemple les couples, les familles ou les problèmes. Le tout est de ne pas avoir l’air d’espionner bien sûr. Ce ne serait pas intéressant sinon.

C’était vendredi. Une nouvelle année venait de commencer et Min’ se trouvait déjà en quatrième année. Que le temps passe vite ! Elle se souvenait encore de son entrée à la Waverly Academy. Déjà une vraie peste, il ne lui fallut pas beaucoup de temps pour que tout le monde la connaisse, ou même : l’évite. Il faut dire que Min’ n’est pas le genre à être délicate, gentille et attentionnée comme ses parents l’auraient voulu. En fait, ses parents ne savent même pas ce qu’elle est devenue. Elle a passé l’été seule, car ses parents qui sont tellement géniaux n’étaient pas à la maison. Elle a réussi à partir quelques temps en vacances, mais personne n’a eu de ses nouvelles. Personne. Mais revenons au vendredi. Belle journée qu’était ce vendredi. Que ce soit le temps, ou la vie à Waverly. Pour l’instant, Min’ n’avait pas fait grand chose, à part écouter et espionner. Elle se préparait surtout à ce qu’on parle de nouveau d’elle. Sa quatrième année serait peut-être sa plus belle, qui sait ? Le jour n’était pas très important. C’était le soir et la nuit les moments les plus intéressants. Elle avait décidé de se rendre au Katz’s Delicatessen. Elle verrait bien qui était là-bas.

Elle comptait s’y rendre vers 2o : oo, donc elle commença à se préparer à 19 : oo. Elle enfila tout d’abord une robe noire qui lui allait au-dessus des genoux, bien sûr extrêmement belle et chère. Et elle avait un collier qui allait parfaitement à sa robe, donc elle le mit. Elle trouva des chaussures noires à petits talons qui s’ajoutaient impeccablement à sa tenue. Quant à ses cheveux, habituellement lisses, elle fit une légère ondulation au niveau des bouts. Elle ne se maquilla pas beaucoup, juste un léger far à paupières noir et un léger rouge à lèvres rose. Fin prête vers 2o : oo, elle prit son sac avant de se mettre en route. Elle prit la limousine, pour faire bonne impression bien sûr. Elle arriva plus tard que prévu, tant pis. Elle avait réservé une table vers le milieu. C’était évidemment la meilleure place pour tout voir et tout entendre. Elle regarda autour d’elle, personne qu’elle ne connaissait vraiment personnellement. C’était mieux comme ça aussi, comme ça elle pourrait élargir ses relations.

Elle regarda sa montre quelques temps après. Il était 2o : 2o passé. Le maître d’hôtel passa à côté d’elle pour se diriger vers une jolie petite brune, assise à une table pas très loin d’elle. Quand il repartit, elle avait l’air très déçue, c’est pourquoi Min’ essaya de se souvenir qui elle était. A ça y est. Delilah R. Stuartson, une première année. Elle plaisait déjà aux plus vieux, qui voulaient par exemple le premier jour lui porter ses bagages. Ben oui, Minzy s’était informée de tout. Comment voulez-vous être comme elle si vous ne savez pas tout sur tout le monde ? Elle se leva donc et se dirigea vers sa table.


Delilah R. Stuartson, c'est ça ? Moi c'est Minzy Pratt, une quatrième année. Je peux m'asseoir ? fit-elle en essayant d'avoir l'air le plus sympa possible. Elle prit une chaise et s'asseya près d'elle. Elle n'allait quand même pas refuser de la faire asseoir... Un problème ?



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Delilah R. Stuartson
Delightful Girl | Such a Drama Queen
Delightful Girl | Such a Drama Queen
avatar

Nombre de messages : 219
Love : That's the secret I'll never tell
Chambre n° : 9, malheureusement
Age : 18
Date d'inscription : 06/06/2007

Feuille de personnage
Désir actuel: Looking for Prince Charming
Côte de popularité:
50/100  (50/100)
Liens:

MessageSujet: Re: Merci Papa - Libre   Jeu 27 Nov - 16:32

[Décidemment, j'aurais pas eu de chance avec ce topic ^^ Si quelqu'un a pitié... Razz ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Merci Papa - Libre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Merci Papa - Libre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ZX-6 KYOSHO MERCI PAPA NOEL
» ma collection de Dinky Toys s'agrandit, merci Papa Nõel!!!
» Merci papa merci maman !
» Chronophotographie sur chute libre
» [REQUETE][RESOLU] Mode Haut-parleur main-libre ou mode normal grâce au proximity sensor

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Waverly Academy :: Aux alentours... :: Katz's Delicatessen-
Sauter vers: