AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Raison de contemplation-

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Raison de contemplation-   Mar 21 Aoû - 17:56

[Free]





Mardi après-midi. 13h45.



Et oui, c’est à cette heure-ci que notre jeune demoiselle fait son entrée de la journée à Waverly Académy. Pourquoi ? On vous en pose des questions à vous ? Et le droit à la vie privée, vous connaissez ? Tsss, de toute façon, cela ne vous regarderez même pas. Marchant tranquillement et en prenant tout son temps sur le trottoir, Lola était venue à pied. Ne la regardait pas comme cela ?! Le dortoir est à deux pas et le soleil est au beau fixe. De quoi s’aérer correctement avant le début des cours de l’après-midi… et seul le Bon Dieu savait au combien elle n’avait guère envie de s’y présenter. D’ailleurs, c’était quoi les cours de l’après-midi ? Bah, elle avait encore quinze minutes pour voir tout ceci. Remontant ses lunettes de soleil sur sa tête, elle leva les yeux sur la bâtisse principale de Waverly. « Que la fête commence. » Ironie bien entendu. Qui a dis qu’aller en cours était synonyme de fête ? Sauf lorsque vous avez un petit plan de concocté mais ce n’était pas vraiment le cas en ce jour pour cette demoiselle. Peut-être plus de la lassitude. Les cours, toujours les cours. Et leurs loisirs, hein ? Et les distractions ? Il ne connaissait pas ses mots par ici ? A croire que non. Ou alors par parcimonie. Quand il faut y aller, il faut y aller. Emboîtant le pas derrière plusieurs personnes, Lola entra alors dans cette chère école de son cœur où elle allait passer trois heures à être enfermé de toutes parts comme un animal en cage. Elle en grinçait des dents par avance.

Des bruits de couloirs parviennent toujours à vos oreilles qu’il s’agisse du petit matin ou alors de la pénible fin de pause de midi. Or, les bruits de couloir sont là pour être écoutés. Pas forcément crus mais au moins écoutés. De toute façon, que vous ne le vouliez ou non, ce son si auditif entre dans votre oreille afin de venir se loger dans votre cerveau et ressortir pour aller visiter une autre tête. Certaines personnes laisseraient même cette information perlait leurs langues et les laisser s’exprimer encore et encore… et toujours. C’est ainsi que même en se trouvant à l’extérieur du bâtiment, Lola Evans n’avait guère besoin de se rendre au tableau d’affichage pour savoir ce qui se tramait – en gros- dans son école. La nouvelle du jour : Une délégation de plus. Alors comme cela l’université Ste Lucie venait de débarquer chez eux ? A Waverly Académy ? A deux mois de la rentrée ? Cela allait promettre. Mais d’un autre côté, cette explication tenait lieu de réponse devant l’air infecte qui s’était installé en cette journée. C’était à croire que tous les élèves se tenaient aux aguets, prêt à bondir sur un élève adversaire. Tss. Certains étaient décidément fait pour la comédie. Après tout, ne faut-il pas une chance pour tous dans ce bas monde ? Certains disent que la chance est pour les perdants ou alors seulement pour les gagnants. A quoi cela sert-il ? La chance est si éphémère qu’elle ne devrait même pas être prononcée. Ridicule. Se frayant un chemin sans grand mal dans le flot des élèves piaillards en cette après-midi, Lola sortit une petite feuille pliée en quatre de son sac. Alors. Verdict ?! Arf. Cours de Français. Si la chance existait, elle n’était peut-être pas à ses côtés aujourd’hui… Quoique, ce n’était pas un cours de Technologie. Elle ne risquait donc pas de se blesser ou alors de blesser quelqu’un. Maladroite ? Si peu.

La salle de classe ne se trouvant point au rez-de-chaussée, il lui fallut rejoindre l’escalier principal afin de pouvoir monter les deux étages. Comme si ses pieds connaissaient le chemin par cœur – normal au bout de trois ans me direz-vous- Lola se dirigea avec la même attitude vers cette ascension matérielle. En chemin, son attention fut cependant percutait par quelque chose. Non, non pas quelqu’un. Quelque chose. Un bruit. Comment cela « encore ? ». Non, non, elle n’est pas nympho’, elle n’est pas non plus zarb’, Lola tend juste l’oreille lorsqu’elle n’a rien à faire de mieux. Vous savez, avec la musique, il vaut mieux avoir l’oreille fine. Tenez, penchez-vous légèrement sur la rambarde d’escalier. Non, pas aussi vulgairement. Du tact enfin. Là, vous voyez là-bas. Gna. On ne montre pas du doigt, ce n’est pas poli. Oui là-bas. Le petit groupe. Et bien, il s’agit sûrement d’élèves de cette nouvelle délégation. Comment Lola le sait-elle ? Non, elle n’est pas non plus voyante. Elle utilise ses yeux tout comme ses oreilles, c’est différent. Des explications ? Regardez comme certaines personnes dans leurs alentours les regardent étrangement. On dirait qu’ils ont essayé de les transformer en phénomène de foire. TT Les pauvres. Bah, sauf ceux que cela semble réjouir.
Au final, Lola se trouvait debout, les coudes posées sur la rambarde, son sac pendouillant dans le vide contre son épaule et le regard dans le vague sur la foule d’élèves qui se pressaient en tous sens, en ne faisant même pas attention à ceux qui les entouraient. Beaucoup dans cette école cherchait à se faire remarquer. Pourtant, s’ils ne font pas attention aux autres, comment les autres peuvent-ils alors les remarquer ? C’est un cercle vicieux tout ceci. Et pourtant, regarder ce petit monde qui s’agite sans grand conséquence ni raison… ce n’était pas reposant ? « C’est quand on se retrouve entouré par cette foule que l’être humain peut se ressourcer calmement et complètement. ».
Revenir en haut Aller en bas
 
Raison de contemplation-
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Musique de Raison et Sentiments 96
» Le comic-book qui a eu raison de vous !
» l age de raison
» L'age de raison
» J'ai raison, toi tu as tort... non?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Waverly Academy :: RP-
Sauter vers: