AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Don't worry , Be Happy [ PV Beth ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Jessica Houston
♥ | Sugar Coatted DOLL
 ♥ | Sugar  Coatted   DOLL
avatar

Nombre de messages : 288
Age : 25
Love : ♥ FuturSex/LoveSounds
Chambre n° : 4 . Why (a) ?
Age : 19 ans
Date d'inscription : 09/06/2007

Feuille de personnage
Désir actuel: Nate . Again & Again .
Côte de popularité:
55/100  (55/100)
Liens:

MessageSujet: Don't worry , Be Happy [ PV Beth ]   Lun 6 Aoû - 18:27

Ca devait au moins faire trois heures – avec un peu d’exagération (a) - que la jeune et néanmoins sublime Jessica Houston cherchait Beth , la capitaine de son équipe de hockey . Elle avait courut dans toute l’académie sans succès , et ce simple fait l’avait – on peut l’avouer sans gênes – franchement énervé . C’est vrai quoi , elle devait bien être quelque part , et l’entraînement n’était fini que depuis une heure environ – on est loin des trois annoncées plus tôt , mais chacun ici sait bien que la demoiselle Houston était quelqu’un de très excessif , voire même sectaire . Il serait donc fort étonnant que notre principale intéressée soit déjà sortie du pensionnat pour aller dans cette ville de la banlieue de New York – comment s’appelait-elle déjà ? Jessica n’avait même pas prit la peine de retenir le nom de ce petit bourg , jugeant intelligemment que seule la Grosse Pomme comptait . Bref , peut importe la foutue appellation donnée au site sur lequel se trouvait la Waverly Academy , l’essentiel pour le moment était de trouver la brune disparue et de l’accoster . April avait dit qu’elle et sa meilleure amie s’étaient disputées comme des chiffonnières avant que Beth ne parte jouer à ce délicieux sport sur gazon qu’elle pratiquait et qu’ensuite , cette dernière avait prévu de tuer ladite meilleure amie . C’était quoi déjà son prénom , à celle-là ? L’ancienne , tout le monde s’en souvenait . C’était une espèce de fille de joie aux mœurs légères et à la dégaine de prostituée libanaise . Les slaves sont pires encore , mais la catin en question avait les traits métisses – genre elle pouvait pas resté au Brésil dans son bordel si c’était pour y retourner aussi peu de temps après . Parce que la fille s’était faite virée au bout de quoi , un mois grand maximum de l’école . La prof d’histoire – la bombasse qui se prenait pour Mère Térésa mais qui était en fait une vraie traînée prête à tout pour se faire un élève et donc se prouver par la même occasion que malgré ses trente deux printemps bien entamés , elle était encore sexy en diable – l’avait surprise accroupie aux dessus de la cuvette des W.C , dans les toilettes pour filles de l’université . Les doigts enfoncés à toc dans sa bouche , elle se forçait à vomir . La pauvre , à ce qu’on racontait , elle était blanche comme une morte . Et oui chérie , quand on ne tient pas les substances illicites , on ne se tape pas une plaquette d’ecstasy complète , j’insiste bien sur ce dernier mot . Résultat de l’affaire : la pro-boulimique devait absolument tout recracher avant de faire une overdose , c’était genre question de vie ou de mort ^^ . Okay , la toute première fois que Jessica avait touché à la drogue , ça s’était soldé par une migraine d’enfer et un mini bad trip qu’elle avait pris pour la venue de la Grande Faucheuse . Mais elle s’en était sorti , et personne n’avait jamais rien sût . N’empêche que Jazz , à elle , sa mère n’avait jamais dut lui sortir que personne n’aimait les filles grosse et moche comme elle , et que la coke faisait mincir . A bon entendeur salut . Nan , l’autre simplette avait voulut jouer les malignes en taffant un peu de bolivienne et ça avait dérapé , point final . Blueberry n’avait pas eu le choix , elle était mal dans sa peau et tout ses camarades se moquaient d’elle . C’est ça , pauvre petite fille riche et pourrie gâtée ^^ . Notons tout de même que son père était partie quand elle avait treize ans habiter en Amérique avec son frère et sa grande sœur , que sa mère était accro au LSD , et qu’elle-même ressemblait vraiment aux énormes donuts dont elle se gavait à l’époque . Alors elle avait été à Miami suivre un programme spécial – genre salle de sports et diète stricte , chirurgie et apprentissage à l’anorexie – et était revenue parfaite . A un point près : elle était droguée . Bon , ça la rendait au moins originale . N’empêches qu’elle avait du réduire sa consommation à quasiment zéro à son entrée dans la Waverly pour ne pas repartir à la case départ . Et avec la venue dans le pensionnat du dealer de Saint Lucius – Nate Furlong , c’est ça , un connard fini – tout était soudain moins simple . Et en plus , quand elle le payait pour un minuscule gramme de cocaïne , elle avait en plus droit au chantage sexuel . Mon dieu , vous n'imaginez même pas une infime seconde ce que c’est dur d’être un canon (a) . Jessi en sait quelque chose .

Faith , c’est ça . Bunny-Boo se souvenait maintenant du prénom de la meilleure amie de Beth – Faith donc . Elle commençait vraiment à désespérer sur ce coup-ci . Après genre soixante minutes à tourner en rond , passant toujours dans les même couloirs et voyant sans cesse les même élèves , elle n'avait toujours pas trouver miss McKenzie . Elle décida donc que faire une pause à son casier – numéro 321 , au cas ou des admirateurs traînent dans le coin (a) – était le geste le plus censé à ce moment , parce que franchement , elle méritait bien une petit instant de répit avant de reprendre a chasse à la femme cachée . Elle s’arrêta donc devant sa porte , composa son code qui était la date exacte de la première fois ou elle avait porté des Jimmy Choo en peau de crocodile – autrement dit , le jour ou elle avait vendu son âme à la mode – et regarda ce qu’il restait dedans . On pouvait voir sur les étagères des livres de cours entassés qu’elle laissait moisir là et prétextait toujours avoir perdu quand ses professeurs le lui demandaient . Il y avait aussi une petite trousse Dior blanche nacrée avec un ruban rouge caniculaire enroulé autour qui contenait tout son maquillage – eyeliner Lancôme , Diorkiss le fameux gloss qui fait les plus belles lèvres du monde , du mascara Chanel et un crayon Out of Show de la même marque , un peu de poudre Terracotta de Guerlain , des fards à paupières de toutes les couleurs de chez Bergdorf Goodman et du vernis à ongles Stilla . On pouvait aussi déniché un Burn Book personnel , des photos d’elle et de ses amies , quelques stylos flash genre Pucca , un cabas caramel – autrement dit bronze clair pour les incultes – L.L Bean avec quelques breloques dessus et un fourre-tout Balenciaga en cuir noir brillant absolument divin . Elle chercha au fond de son casier un rouge à lèvres Backstage d’Yves Saint Laurent et en appliqua une touche sur sa bouche gourmande puis se regarda dans le grand miroir accroché à la porte . Parfait , elle était sublime . Elle claqua la porte , remit vite fait son cadenas et s’en alla . Soudain , au détour d’un corridor , elle vit passer l’ombre familière de Beth – son vrai prénom c’était Bethany ou Elizabeth au fait ? – qui traversait le couloir pour aller jusqu’au dortoir . Génial , elle n’avait qu’à grimper les escaliers à côté d’elle et serait directement dans la salle commune des filles ou elle pourrait la bloquer . Il fallait qu’elle lui parle , c’était urgent . C’était genre la dernière – et seule – petite amie en date de Chuck Parker depuis son entrée à la fac et elle devait obtenir quelques tuyaux sur lui . Elle se dépêcha donc et speeda à fond quand plus personne ne pouvait la voir – du moins autant que les talons vertigineux de douze centimètres de ses stilletos dorés Dolce & Gabbana le lui permettaient – et grimpa les marches d’escaliers quatre à quatre . Exercice fort éprouvant , n’en doutez pas , et elle manqua même de tomber et , par la même occasion , d’abîmer ses magnifiques leggings longs et noirs ornés de quelques strass de chez Paul & Joe . Elle se rua ensuite jusqu’en haut de l’interstice et se hâta – en restant classe et délicate , un brin fragile , un rien mutine et complètement craquante comme toujours – jusqu’à la salle commune de Dumbarton . Justement , Beth passait par là . Elle avança jusqu'à sa hauteur puis stoppa net .


- Beth ! Putain ça fait une éternité que je te cherches , t’étais passée ou après l’entraînement ? Je suis désolée de retarder la pendaison de ta meilleure amie – Faith , si j’me plante pas – mais faut que je te parle d’un truc super important . T'es OK ?

Une chance quand même pour la superbe Jessica , qui avait vraiment forcé le destin pour être au bon endroit au bon moment , et pas au mauvais . Par contre , sa coéquipière avait l’air vraiment en pétard et elle n’était pas certaine que la conversation serait vraiment à son goût . Mais elle avait encore vu Harry Farber – son ex petit ami qu’elle voulait massacrer à coup de hache en plein cœur (a) – en train de flirter sans retenue avec cette traînée de Paige Sawyer , et elle commençait à en avoir vraiment assez . De plus , pour amadouer les filles , il racontait que Tink l’avait largué le lendemain de leur première nuit ensemble , alors que c’était l’inverse . Bouillonnant intérieurement , elle laissa un magnifique sourire chaleureux et attendrissant apparaître sur ses lèvres et rejeta en arrière ses longs cheveux chocolat – retour aux sources pour notre brunette préférée . Elle fixa la jeune fille et dit d'une voix calme et posée , sensuelle et mielleuse - pour que sa capitaine comprenne bien que c'était une simple question en toute gentillesse et curiosité et non une agression ou une accusation quelconque sur ses rapports -

- C’était en première que tu sortait avec Parker , donc il y un an . J’voudrai savoir si tu comptais arrêter de te l’envoyer si il avait un petite amie , histoire que tout ça fasse sérieux ? Nan parce que tu comprends , si tu le baises alors qu'il a une copine , techniquement t'es sa maîtresse . et dans ce cas , tu seras rabaissée au rang de Zoey ^^ . Et je sais que tu vaut cent fois mieux c'est pour ça que ...

_________________

« Food's Bad . Stay Hungry . »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beth McKenzie
Betty Boop | I'm sorry to be Perfect
Betty Boop | I'm sorry to be Perfect
avatar

Nombre de messages : 1610
Love : I don't need it, quoique...
Chambre n° : 1, encore & toujours.
Age : 21 ans
Date d'inscription : 19/05/2007

Feuille de personnage
Désir actuel: Faire comprendre à Tom que c'est lui qu'elle veut...
Côte de popularité:
50/100  (50/100)
Liens:

MessageSujet: Re: Don't worry , Be Happy [ PV Beth ]   Mar 7 Aoû - 20:10

Beth était contente d’avoir pu parlé normalement à Brooke, sans qu’elle ne voit de la haine, ou un truc dans le genre, dans le regard de la jeune femme. Il était vrai qu’elle avait de quoi avoir ce comportement là envers elle mais bon, ce n’était pas de sa faute si Tom l’avait embrassé alors qu’il avait trop bu, d’ailleurs il faudrait qu’elle pense à lui dire d’arrêter avec la boisson ou du moins de se limiter, ça serait bête que ça arrive une deuxième fois avec une autre fille, surtout si elle était plus belle que la jeune McKenzie, y’avait vraiment de quoi être jalouse. Et puis ce n’était pas non plus sa faute si Tom avait un faible pour elle et non pour la jeune capitaine des pom pom girls, quoiqu’elle était pas mal non plus dans son genre, de quoi semer le doute dans l’esprit de Beth. Qu’elle chassa très vite. Pourquoi fallait-il que les prénoms de Chuck et Tom trottent dans sa tête à longueur de journée, non mais franchement, comme si elle avait que ça à faire que de penser à eux. Il était vrai que les deux hommes l’attiraient énormément mais hors de question de l’avouer à ni l’un, ni l’autre. Bref, revenons en plutôt aux deux capitaines, elles venaient donc discuter de leur rôle important pour Waverly et elles étaient d’accord sur un point, et pas n’importe lequel, le plus important : cette année, il serait vraiment dur d’être au maximum de leur niveau, elles allaient devoir redoubler d’efforts pour motiver leurs troupes mais de plus doubler le temps d’entraînement, de quoi dire adieu à leur vie privée. Il y avait de quoi être énervée et pourtant, Beth ne l’était pas. C’était une battante depuis toujours, elle ne connaissait rarement l’échec et si elle venait à le rencontrer, elle ne resterait jamais dessus. Il fallait toujours qu’elle sorte gagnante de n’importe quelle bataille qu’elle jouait. Qu’importe ses adversaires d’ailleurs. Elle était prête à tout, surtout quand il s’agissait de son poste de capitaine. La discussion des deux jeunes femmes se passa donc parfaitement bien, de quoi redonner de l’espoir à la jeune McKenzie qui aimerait sincèrement que Brooke mette de côté l’histoire Tom pour ainsi espérer une amitié entre elles. Elles avaient de nombreux points communs, et un rôle important toutes les deux. A elles d’eux, elles pourraient se motiver et enfin gagner chacune leur combat.

Leur discussion aurait pu durer plus longtemps si Brooke n’avait pas quelque chose de prévu mais qu’importe, Beth pourrait régler ses comptes avec Faith une bonne fois pour toute au moins. C’est ainsi qu’elle repensa tout en marchant direction leur dortoir à la fameuse dispute qu’elle avait eu toutes les deux il y a quelques jours. Beth était une traînée. Voilà ce que la jeune Wilson avait osé lui dire, elle qui d’ordinaire préférer se l’écraser que de dire tout haut ce qu’elle pense. De quoi en être super étonnée. Et surtout voilà quoi faire les pédales et donc la victoire dans une dispute pareille. Mais heureusement pour Beth, elle avait la facilité de rester calme mais dans des moments pareils. De quoi énerver nombre de personnes mais qu’importe. Elle au moins n’avait jamais caché un jeu, elle avait toujours été sincère et depuis le début. Fait, quant à elle, venait de dévoiler un côté d’elle encore inconnue, un côté bien sombre d’ailleurs pour l’ange qu’elle se disait être. Il y avait de quoi mourir de rire, je vous l’avoue. Beth préféra ne plus penser à ça, même si au fond d’elle, elle n’arrêtait pas. Cette histoire, cette révélation l’avait énormément blessée mais elle ne l’avait jamais montré. Elle avait gardé toute sa blessure et sa colère en elle depuis le fameux jour mais ce soir, elle était bien décidée à régler tout ça. Ca allait sûrement mal tourner, qui sait, demain on vous annoncera peut-être la mort de Faith Wilson qui fut étrangler dans son bain. Mouahahah, je divague un peu mais tout est imaginable venant de Beth. Elle chassa pour quelques instants cette dispute puis commença à monter les marches qui la menaient au premier étage du dortoir. C’est alors que quelqu’un l’interpella. Elle se retourna et vit alors la surveillante en bas de l’escalier qui la regardait avec un regard noir. A mourir de rire. Le jour où Beth craindrait cette femme n’était pas prêt d’arriver.

Oui ? Que puis-je pour vous ? Le ton qu’elle avait employé montrer bien qu’elle se moquait ouvertement de la surveillante.

Merci d’arrêter votre bordel avec tes petites colocataires. Il serait dommage quand même que j’aille me plaindre auprès de monsieur Owen n’est-ce pas ?

Beth ne put s’empêcher de la fusiller du regard. Pour qui se prenait-elle au juste ? Non mais franchement. Ne jamais s’affronter à Beth, la pauvre surveillante allait souffrir…

Et vous, vous ne trouvez pas dommage que j’aille moi aussi me plaindre de vos ébats bruyants avec le surveillant des garçons au directeur n’est-ce pas ?

La surveillante fut étonnée de savoir qu’elle savait la liaison qu’elle entretenait avec l’autre surveillant et c’est pourquoi elle referma la bouche avant même qu’un son ne sorte et partit direction son bureau sans rien ajouter d’autre. Ouf, voilà enfin Beth tranquille, et prête à commettre un meurtre. Elle termina donc son ascension des escaliers la menant au lieu du futur crime. Elle traversa la salle de détente jusqu’à ce que Jessica Houston se mette sur son passage, la stoppant net dans son avancée. Pourquoi fallait-il toujours que quelqu’un veuille lui parler bordel. Ca se voyait pas qu’elle était pressée et puis ce n’était pas une première année qui allait l’arrêter. Peut-être devrait-elle accrocher une pancarte dans son dos sur laquelle il serait écrit : merci de ne pas me déranger, j’ai un meurtre à commettre de toute urgence. Elle posa ses mains sur ses hanches puis fixa Jessica attendant que celle-ci lui dise quelque chose, en espérant que ce soit intéressant.

J’ai une vie privée hein où cas où tu ne t’en rappelles plus et tu vois, j’ai pas envie de passer le peu de temps libre que j’ai à jouer à la baby sitter avec des filles comme toi qui économisent leurs forces pendant les entraînements…

Beth énervée ? Même pas vrai (a). Alors comme ça, Jessica avait quelque de super important à lui dire. Beth ne lâcha pas des yeux la jeune femme et essaya de se calmer, après tout, elle ne savait pas encore qu’est-ce qu’elle allait lui dire.

Oui bon excuse moi. Tu disais ? Ah oui tu devais me dire quelque chose de super important… comme la couleur du dernier vernis à ongles que tu t’es acheté par exemple ?

Et oui, Beth avait bien entendu Jessica parler de vernis à ongles avec une autre joueuse alors qu’elles étaient censées faire des étirements pendant l’entraînement. Mais n’importe quoi. Elle regarda Jessica qui essayait de la calmer avec ses regards de gentilles petites filles à papa, grâce auxquels elle arrivait toujours obtenir tout ce qu’elle voulait de ce dernier. Beth essaya tant bien que mal à se calmer même si c’était genre trop compliqué si elle pensait au fait qu’elle aurait du être au moment même en train d’étrangler Faith. Pourquoi Jess’ avait tout gâcher bordel ? Mais au lieu de partir et laisser en plan la première année, Beth ne bougea pas d’un poil, histoire de lui faire comprendre qu’elle l’écoutait.


Je rêve là ou quoi ? T’es en train de dire que je suis une traînée ? Et après, t’oses me demander quelque chose. Tu sais quoi, chérie, c’est toi qui rêve pour obtenir une réponse. Et de toute manière, ce que je fais ou non avec Chuck ne regarde personne. Alors un conseil, retourne lire tes magazines people et fous moi la paix. Beth était encore plus énervée. Bordel, voilà une deuxième personne qui la traitait de traînée. Il y avait de quoi être en pétard.

Autre chose ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jessica Houston
♥ | Sugar Coatted DOLL
 ♥ | Sugar  Coatted   DOLL
avatar

Nombre de messages : 288
Age : 25
Love : ♥ FuturSex/LoveSounds
Chambre n° : 4 . Why (a) ?
Age : 19 ans
Date d'inscription : 09/06/2007

Feuille de personnage
Désir actuel: Nate . Again & Again .
Côte de popularité:
55/100  (55/100)
Liens:

MessageSujet: Re: Don't worry , Be Happy [ PV Beth ]   Mar 7 Aoû - 23:44

Bordel , y’a vraiment des gens dans ce monde qui ne comprennent rien à rien . J’insiste bien sur le rien , parce que le néant serait même plus rempli que leur cerveau quand ils analysent les données que vous leur offrez gentiment . Genre la capacité de compréhension d’une crevette , et autant dire que même pour les énormes gambas espagnoles , ça ne doit pas être du luxe ^^ . Pour citer quelques uns des cas récurrents de la vie merdique de la néanmoins parfaite Jessica – qui , je tiens à le préciser , n’avait absolument pas besoin des conseils de quiconque en matière de maquillage , et surtout pas si c’était pour se retrouver avec un vernis à ongle couleur écume absolument hideux – nous allons maintenant parler de Harry Farber . L’espèce d’abruti en question était un genre de singe au physique beaucoup plus développé mais à la capacité émotionnelle aussi réduite . Entendez par là que le garçon en question était aussi limité intellectuellement et psychologiquement qu’un chimpanzé qui viendrait de naître . Non seulement , lorsqu’elle habitait encore à New York même avec son père – le richissime détendeur de la filière Barney et compagnie , qui avait aimablement viré sa sœur et son frère de la villa familiale pour que sa petite princesse s’installe ç son aise – il s’était permis de la tripoter ouvertement alors qu’elle avait déjà un petit ami fixe – pas un genre de copain potentiel près à dégager à tout moment , non , une vraie relation sérieuse comme elle pouvait les compter sur les phalanges d’un seul doigts (a) – mais il n’avait ensuite pas hésité à tout faire pour que Miss Houston casse d’avec l’amoureux transi primaire . Comme si ça ne suffisait pas comme ça , il s’était acharné à ce qu’elle déteste son ex une fois leur liaison achevé et avait ensuite présenté son être comme le parfait bon samaritain . Pitoyable , je vous l’accorde . Jess’ avait donc eu deux alternatives : soit elle acceptait la situation et se consolait comme elle le pouvait dans les bras de notre bad boy , soit pas . C’est sibyllin comme choix , je vous l’accorde . Notons tout de même qu’entre se morfondre et achever seule une boîte entière de glace au brownie devant les Feux de l’Amour saison vingt ou se prendre en main comme il le faut et sa taper un beau gosse , elle avait choisi la deuxième option . Normal , avec son Q.I de blonde , on ne s’attendait pas à mieux ^^ . Et comme Harry avait dit quelques mots doux et sucrés , qui faisaient stylés dans le contexte actuel – le genre de phrase pompeuse et romantique à souhait que la poupée détestait cordialement parce qu’elles étaient toutes pompées directement de la série pour teenagers à la mode du moment – à son oreille , elle avait cru au prince charmant . Enfin , elle avait plutôt voulu se convaincre que c’était le cas , et avec une telle force de persuasion , y était parvenue rapidement . Le seul hic : elle devait à présent faire genre d’être total love de son nouveau challenger . Elle était donc rentrée chez elle le soir en racontant à son père que ça y était , qu’elle avait trouvé l’homme de sa vie , qu’elle pouvait l’épousé de suite et avoir tellement de gosses de lui qu’elle dépasserait Big Mama sur la balance – autant dire que les chances que cela se produise pour notre anorexique favorite était de zéro . Mais bon , si son père y croyait , c’était dans la poche . Elle avait donc raconté une farandole de mensonges dix fis plus gros et lourds qu’elle (a) , jusqu’à ce que son paternel s’inquiète de l’état stationnaire de sa fille en ce moment raide d’un dingue d’un bouffon doublé d’un salop hystérique . Mais un soir , alors que les deux jeunes gens sortaient officiellement ensemble , il lui demanda de faire le mur pour assister à une fête en sa compagnie . Ni une , ni deux , la belle se jeta au pied de son mur – non sans risquer de casser le talon aiguille de ses nouvelles stilletos Miu Miu - et se rendit en limousine dans la villa de l’organisateur de la soirée . Et là , elle fut prise au dépourvu : à minuit pile , Harry la prit dans ses bras et lui murmura un < Je t’aime > plus touchant tu crèves . Elle fondit alors comme un caramel au soleil et se prit d’affection pour le connard en question . Après une nuit torride de sexe à essayer toutes les positions du Kama Sutra avec succès – je vous passe les détails bande de pervers gourmands , un peu de retenue tout de même (a) – Harry la lâcha . Non , il l’avait rassuré sur ce point : c’était mieux que de la baise , c’était le septième ciel assuré avec elle . mais il avait peur de s’investir dans une relation et patati et patata . Le discours Chuckien moyen quoi ^^ . Et maintenant , la belle brune était obligée de se venger , juste pour sauver son honneur et ne pas perdre la face . un peu de méchanceté dans tout ça quand même hein =) .

- Peut-être que je ménage mes forces à l’entraînement comme tu dis , mais même inactive , je bosse plus que toutes tes autres recrues réunies . Et j’ai pas besoin de baby-sitter , épargne toi les détails du casting . je voulais juste te faire remarquer que je t’avais cherché partout sans succès , c’est tout . Et je sais quand même que ta vie privée ne se résume pas à étrangler ta nouvelle meilleure amie , t’en fais pas pour ça .

Elle en avait vraiment marre de devoir se justifier à chaque fois auprès des autres , franchement . C’est aussi le risque que l’on court lorsque l’on ne traîne qu’avec des deuxième ou troisième année , mais que voulez-vous , popularité oblige , Jessica se devait de faire parler d’elle . Pour ce qui était du hockey , certes elle passait la moitié de l’échauffement à passer d’un grand écart à l’autre , souriant mielleusement aux garçons présents sur les gradins entre deux déhanchés genre Shakira . Mais même en ne faisant que de la danse – les pom pom girls étaient déjà complètes hélas – elle surpassait les autres . parce qu’au moins , elle faisait quelque chose . pas comme toutes ces blondasses fades et cruches à souhait , à la Jessica Simpson – en moins jolies et moins refaites , avec leurs seins tout plats , je vous l’accorde . La prochaine fois qu’elle irait sur le terrain vert , elle prendrait la crosse et jouerait vraiment . tel était la promesse que Blueberry s’était faite à elle-même . D’un autre côté , elle ne pouvait pas motiver le reste du groupe juste avec l’aide de Beth . Quoique , une fois soudées , c’est dingue ce qu’elles arrivaient à faire . et puis pas question de perdre le championnat , plutôt mourir après avoir vu le pire looser de la terre – genre ce sangsue de tête de con d’Harry (a) – découper toutes ses fringues haute-couture une par une et écorcher à mort sa toute dernière paire de chaussures Guess by Marciano – des chaussures à plateaux pointues et violines purement et simplement ravissantes . La défaite était genre quasi-imminente si l’équipe continuait dans cette voie mais ni la capitaine ni la meilleure joueuse ne l’accepteraient . Et pour parvenir à rafler le trophée , tout était valable . Pou finir sur les barges complètement à l’ouest qui emmerdaient bien Tink , il y avait justement sa mère . Blonde peroxydée trop décolorée après tant d’années passées loin des soins d’Ariette , la faiseuse de merveilles du salon pour cheveux Bergdorf – spécialisé dans les mèches du pur blond – elle avait fini par être aussi écervelée que Nikkie Baxter , l’illuminée de l’académie . Et en plus , la pauvre , elle n’était même pas au courant que le LSD était cheap et que tous les people étaient passés au crack . Comme c’est dur de vieillir ^^ . Et si tout ça n’était pas suffisant , on peut encore ajouter à la liste le fait qu’elle soit un vrai mouton de Panurges incapable de prendre une décision seule et d’assumer celle-ci quand les autres n’étaient pas d’accord . Et pourtant , malgré ses tailleurs en vinyle Van Cleef & Arpels qui lui remontaient haut sur les cuisses quand elle s’asseyait et laissaient apparaître son string du même motif Darjeeling – ou un truc du genre Etam , bien que l’autre marque soit plus anglaise - , elle incarnait la britannique snobe , froide et élégante typique . Quand bien même elle porterait des vêtements Kingston que tout Londres la trouverait encore de chez eux . N’importe quoi , du pur n’importe quoi . La mère de Bunny-Boo ne portait même pas de Burberry , et on osait prétendre qu’elle était la classe incarnée . A croire que les anglais en voulaient peu pour être impressionnés . Mais finalement , c’était pas plus mal . Si on avait traité sa mère de catin chaque fois qu’elle et la délicieuse Jessica sortaient pour faire les boutiques – TopShop only , le luxe made in Britain - , s’en serrait devenu l’horreur . Rien qu’à l’idée de ses souvenirs qu’elle évoquait dans sa tête , snow White en avait la migraine . Elle était quand même née dans une famille de barges persuadés d’être normaux , ce qui rendait leur connerie encore plus difficile à supporter . Pas étonnant que Jessica ait toujours cherché le pays des merveilles , comme Alice ^^ . Mais sa perfection à elle rattrape le niveau médiocre de la richissime famille Houston (a) .

- Comme si je m’occupais moi même de mes ongles . J’espère ne rien t’apprendre en te parlant des manucures des salons d’esthétiques ?! Nan , je veux de parler de quelque chose qui soit important pour tout le monde , pas que pour ma petite personne .

Ces regards de gentille fille à papa qui marchaient à tout les coups avec son paternel , elle les gardaient exclusivement pour l’homme . non , là c’était juste de la comédie . Quand je vous dit qu’elle aurait fait un malheur au cinéma ou en prenant l’option théâtre ^^ . Pour ce qui est de la discussion make-up , Kaitlyn Wilson avait voulu en savoir plus sur la vie de rêve de notre blondie intérieure en voyant ses tonnes de fards à paupières Chanel , ses rouge à lèvres Dior et ses palettes Stilla . Sans compter sur l’intervention de sa petite capeline en mousse de soie beige et grise Céline , son jean slim avec une ceinture de diamants véritables Chloé et son top large avec un fil dans le dos après une grande ouverture vert pomme Narcisso rodriguez . Alors il avait fallut toute raconter d A à Z à cette inculte et lui expliquer par a+b que seule une reine avait tout cet attirail xD . Mais au fond d’elle , Jessica était certaine qu’elle finirait par bien s’entendre avec Beth . Parce qu’à l’entraînement , lorsqu’elle n’était pas préoccupé , Beth traitait la jeune fille avec beaucoup de respect . Ok , c’était peut-être un moment mal choisi , elle avait le droit à une seconde chance . La jeune Mackenzie faisait parti de ces gens parfaits comme Jess’ et il était logique qu’elles soient amies , mais passons .

- Je ne t’ai pas traiter de traînée , alors calme tes ardeurs . A part Faith , personne ne t’as appelé < catin > ici – et oui , les rumeurs courent vite . T’en fais pas , je respecte ta vie privée , je voulais juste avoir quelque renseignement trésor . Mais si tu veux pas me les donner tant pis je ferai sans . Ce n’est pas ça qui m’arrêtera . et , entre nous , tu ferais bien de te calmer avant de te mettre d’autres gens à dos .Jt’ai rien fait , je voulais juste parler . Autre chose ? Ouais , quand ça fera une semaine que tu te seras privée de Chuck , préviens moi .

Elle darda son regard d’ordinaire vert émeraude mais à présent gris perle – temps de pluie oblige – sur Beth et ne scia pas d’un poil . Elle ne voulait pas la tester mais attendait juste sa réaction . ‘est vrai quoi , si elle continuait comme ça , plus personne ne voudrait lui adresser la parole . Mademoiselle Houston n’avait , pour une fois , teinté sa voix d’aucune once de méchanceté ou quoi que ce soit d’autre de salop . Elle avait juste clarifié les choses : elle voulait parler , et ci Beth n’était pas d’accord , il fallait juste se dire . Soudain , elle eut comme une idée – non pas que notre fashionita se convertisse en Mère Térésa hein ^^ - et sourit à Beth . Elle la regarda droit dans les yeux , et avec une vois hyper douce – attention elle ne voulait pas se faire pardonner , juste être sympa cette fois-ci nuances – dit :

- T’as pas l’air en forme . Mauvaise journée je suppose . mais si t’avais besoin d’en parler – je dis pas que j’en ai envie hein ^^ - je t’écouterai . Ca fait du bien des fois .

Et , comme ça , Jess’ lui lança un clin d’œil malicieux . Et après c’est une pétasse ^^ Quoique xD . Bref , il fallait avancer et ne pas s’attarder sur le milieu de la phrase . Affaire à suivre donc ..

_________________

« Food's Bad . Stay Hungry . »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beth McKenzie
Betty Boop | I'm sorry to be Perfect
Betty Boop | I'm sorry to be Perfect
avatar

Nombre de messages : 1610
Love : I don't need it, quoique...
Chambre n° : 1, encore & toujours.
Age : 21 ans
Date d'inscription : 19/05/2007

Feuille de personnage
Désir actuel: Faire comprendre à Tom que c'est lui qu'elle veut...
Côte de popularité:
50/100  (50/100)
Liens:

MessageSujet: Re: Don't worry , Be Happy [ PV Beth ]   Mer 15 Aoû - 19:59

Raaa vraiment une sale journée pour la jeune McKenzie. Elle qui pensait bien la finir en étranglant Faith, s’était bien trompée. A croire que tout le monde savait qu’elle allait commettre un meurtre et tenter donc de laisser quelques heures de plus à la jeune Wilson. Franchement abusé quoi, si Beth avait envie de le faire, elle le ferait. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle envoya chier quasiment Jessica. Bon ok cette dernière était gentille, et écoutait un minimum les ordres qu’elle lui donnait pendant les entraînements de hockey sur gazon mais elle n’avait qu’à pas la déranger maintenant. Elle aurait pu attendre le lendemain à l’entraînement non ? Petite idiote tiens. Beth se planta devant elle, la regardera de haut, c’était pas bien difficile, Jessica était petite à côté d’elle puis posa ses mains sur ses hanches. Dix minutes pas plus, elle écouterait cette gamine lui raconter ce qu’elle avait de tant important à lui dire, pas plus. Elle n’avait vraiment pas que ça à faire que du baby sitting. D’ailleurs, Beth ne prit même pas la peine de répondre à la jeune Jessica. Il ne fallait pas qu’elle perde de temps. Elle avait un meurtre à commettre bordel. Rien n’était donc très important que ça. Et encore moins les petites gamineries de Jessica. Mais il fallait croire que cette dernière ne l’avait encore pas compris. Dommage pour Beth. Mais voilà, lorsque la petite première lui parla de Chuck et de leurs séances de baise, Beth ne put s’empêcher d’y répondre. De quoi se mêlait-t-elle ? Cela ne regardait que Chuck et elle, alors qu’elle aille se faire voir. Non mais franchement. Culottée la jeune Houston dites donc.

Je rêve ou t’es genre en train de me dire de me calmer ? Attends laisse moi rire. Pour qui tu te prends ? Tu sais qu’ici, c’est pas la loi du plus riche qui règne hein alors à ta place, je me calmerais bien vite avant de m’attirer des ennuis, ça serait dommage tout de même que ton cher papa paye de sa poche les bêtises de sa fille.

Beth était plus qu’énervée. Elle qui d’ordinaire restait calme dans n’importe quelle situation. C’était d’ailleurs bizarre mais ce genre de comportement était tout simplement sa façon à elle de faire en sorte d’oublier la mauvaise journée qu’elle venait de passer. C’était pas la bonne solution, je l’avoue mais voilà, Beth ne commandait pas sa colère, si elle aurait pu, elle s’en serait passée. D’ailleurs, comme si Jessica avait compris, elle lui parla très gentiment, les personnes qui passaient dans le coin auraient pu croire qu’elles étaient toutes les deux amies, or ce n’était pas le cas. Et le serait sans doute jamais, si Beth continuait à lui parler aussi méchamment. Elle voulait juste des conseils, il fallait vraiment que la jeune McKenzie se calme et retrouve sa bonne humeur.

Tu as vu juste, très mauvaise journée même. Mais je crois que c’était pas difficile à le remarquer, ceux qui me connaissent savent très bien que d’ordinaire je m’énerve très rarement. Et merci mais j’ai pas vraiment besoin d’une épaule pour pleurer hein, comme si j’étais aussi mal que ça. D’ailleurs tu vois, ça serait plutôt Chuck que j’irais voir dans ces cas, si tu vois ce que je veux dire…

Beth lui fit un grand sourire qui se voulait provoquant en fait. En fait, même s’il fallait qu’elle se calme, elle était genre obligée d’être un peu énervée contre Jessica. Elle se mêlait de ce qui la regardait pas et ça, Beth ne supportait pas. Mais bon, elle ferait avec et d’ailleurs elle essaya de mettre ça de côté et reprit de plus belle.

Bon écoute, je veux bien t’aider mais faudrait déjà que tu me dises pourquoi tu as besoin de savoir cela et ne me réponds pas « comme ça pour savoir » sinon je t’étrangles, parce que je suis pas idiote, je sais que t’as une idée derrière la tête…

[ Je t'avais prévenu angel Embarassed ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jessica Houston
♥ | Sugar Coatted DOLL
 ♥ | Sugar  Coatted   DOLL
avatar

Nombre de messages : 288
Age : 25
Love : ♥ FuturSex/LoveSounds
Chambre n° : 4 . Why (a) ?
Age : 19 ans
Date d'inscription : 09/06/2007

Feuille de personnage
Désir actuel: Nate . Again & Again .
Côte de popularité:
55/100  (55/100)
Liens:

MessageSujet: Re: Don't worry , Be Happy [ PV Beth ]   Jeu 16 Aoû - 15:32

Depuis la veille , dans le pensionnat , c’était le bordel total . Quand les élèves avait appris que l’autre prostituée libanaise à la dégaine de pouffiasse moyenne genre Zoey Mc Carthy revenait via un simple journal intime pas si intime que ça puisqu’elle en dévoilerait le contenu à tout le monde , c’était devenu l’euphorie . Tant mieux , parce que depuis la fête d’anniversaire de Chuck Parker , pendant laquelle Faith s’était donné en spectacle – la pauvre , elle devait manqué d’attention et donc de sex-appeal pour faire ça mais passons – en faisant un lap-dance , l’ambiance était au plus bas et nos chers petits pensionnaires s’emmerdaient comme pas possible . Jessica , elle , avait essayé de remonter le niveau de nombreuses fois – comme par exemple la fois ou elle s’était battue avec Olivia Sanders en classe de musique et avait fini par copiner avec en retenue dans la cafétéria – mais malheureusement tout le monde ne l’avait pas suivit ce qui avait , une fois de plus , plombé le moral de ceux qui faisaient des efforts . D’ailleurs , en parlant d’efforts , Blueberry en faisait toute l’année . Non pas au niveau vestimentaire , puisque dans ce domaine , elle était la plus fashionita de l’école même sans le faire exprès . Comprenez bien : être une Queen Bee était dans sa nature , tout était naturel , elle ne se forçait pas . Mannequin improvisée à ses heures perdues , elle avait la mode dans le sang et l’incarnait pleinement . Non , les choses qu’elle s’appliquait à faire résidaient toutes dans son comportement . par exemple , ne pas étrangler Beth McKenzie lorsqu’elle lui parlait comme une chienne parce qu’elle voulait obtenir des renseignement de cette dernière . Rester polie et copiner avec sa capitaine de hockey était essentiel pour notre blondie adorée . Elle se retenait aussi d’étrangler cette catin de Zoey lorsqu’elle avait le malheur de porter les escarpins noirs de geais à talons aiguilles Christian Louboutin qu’elle venait de s’acheter . Tink s’auto empêchait aussi de sauter sur Emmy Moore après que celle ci eut écrit que miss Houston était la nouvelle proie de Tom Geller – aka le pauvre mec malgré tout canon transi d’amour pour son interlocutrice . Elle avait voulu aussi de nombreuses fois arracher les habits de cette traînée d’infirmière qui se permettait de porter une robe taille empire mauve et noire à rubans de soie de chez Diane Von Furstenberg en sachant très bien que Snow White l’avait porté la veille , mais elle n’en avait jamais rien fait – non seulement Lizzie n’avait aucune classe et aucun genre , même chez les strip-teaseuses , mais en plus cette bouffonne était une saleté de copieuse . Bref , pour en revenir au sujet de Jazz , l’autre Kinsley avait eu la brillante idée de faire une chronique que chacun pourrait lire ou elle raconterait tout sur tout le monde . Un genre de Gossip girl au sein de la Waverly Academy , l’idée était tentante (a) Sauf bien sûr que personne ne serait épargné , pas même notre héritière préférée . Et cette seule pensée qui aurait du la glacer jusqu’au sang et la faire tressaillir la fit sourire . Ce foutu Burn Book était un bon moyen de faire parler d’elle , et elle n’aimait rien plus que de provoquer et être popularisée – si tant est qu’elle puisse l’être un peu plus , étant déjà la plus connue des premières années et une vraie princesse . Elle allait donc être vraiment odieuse pour que notre idiote nationale , j’ai nommé Jazz qui n’était même pas fichue de se coker comme il faut , la cite un maximum de fois .

- Mon cher papa , comme tu le dis si bien , n’en a rien à foutre de banquer pour les conneries que fait sa fille chérie . Ne t’en fais pas , si jamais j’en ai besoin , il paiera pour son héritière , soit en certaine .

Alors comme ça , l’autre demeurée se permettait de lui dire comment parler aux gens et comment agir ? D’ordinaire , Jessica aurait répondu sur un ton calme et posé , toujours parfaitement maîtrisé et consciencieux . Elle avait été élevée en Angleterre et connaissait les bonnes manières comme personne . Parce qu’on le lui avait appris , elle ne jurait que par l’étiquette , et était capable de sauver la mise en toutes circonstances . Mais , plus qu’un éducation solide et ultra correcte , la babydoll avait été dotée dès la naissance d’un caractère bien trempé qui prenait toujours le dessus . La langue bien pendue , un tempérament de feu , et dès ses premiers cris , la belle blondinette en avait fait voir de toutes les couleurs à tout le monde – tant à ses parents qu’à ses incapables de nounous et domestiques , et même à son dealer débile de frère et à sa putain de grande sœur qu’elle méprisait . Elle se souvenait très bien d’ailleurs que si sa meilleure amie April excellait dans l’art de déléguer , elle même ne jurait qua par le contrôle . Oui , c’était absolument et simplement jouissif de voir que d’un simple oui ou non , elle pouvait tout faire .Ainsi , déjà enfant , elle avait compris que pour ses beaux grands yeux bleus verts en formes d’amandes , rien n’était impossible . Fille à papa pourrie gâtée – trop peut-être (a) – Blackberry Babe n’avait eu de cesse de demander des choses toutes plus absurdes les unes que les autres . Ca avait commencé par un poney – chose banale pour la fée qu’elle était déjà à l’époque ^^ - , puis un haras entier pour y mettre son cheval , ensuite une villa à Los Angeles , un parc d’attractions privé , une boîte de nuit à Ibiza , une île pour faire des fêtes entre amis , un loft de grand standing à New York , un travail de mannequin pour la haute-couture , des voyages un peu partout dans le monde – et j’en passe et des meilleurs . Bref , la liste pourrait être aussi longue qu’un nécessiteux d’Afrique noir mais inutile de tout citer , n’importe quel idiot en aurait vu suffisamment pour comprendre ce dont la demoiselle était capable . Ces temps-ci , elle avait bien envie d’une nouvelle voiture . elle n’avait jamais passé légalement le permis , mais avait cependant obtenu le droit de conduire son Ashton Martin de collection . Elle possédait aussi une magnifique décapotable Ferrari exclusive et une bentley , mais il semblerait que notre Cupcake perfection ne soit jamais satisfaite que par une bonne limousine neuf place d’autant de mètres de long conduite par un chauffeur privé . Tout le monde , d’une manière général , recevait une voiture pour son diplôme de fin de lycée , pré-entrée à l’université . Jessica , elle , avait reçu deux voitures ainsi un yacht pour son usage personnel – principalement au large de la baie de Manhattan pour y séjourner quelque temps avec ses connaissances intimes et festoyer comme il se doit – ainsi qu’un jet privé puisque l’ancien de la jeune et joli jeune fille ne possédait pas le Wifi on air* . Alors qu’elle sortait de ses pensées , Jess’ vit passer une troisième année fringuée comme l’as de pique et ne put s’empêcher de pousser un souvenir . La fille avait de longs cheveux d’un blonds hideux – elle ne connaissait donc pas Ariette du salon Bergdorf Goodman qui faisait des blondes de treize jours (a) ? – tout filasses , un nez trop retroussé , une silhouette avec un buste disproportionné , des jambes anguleuses et une démarche cagnarde – Angela Turner , c’est ça ^^ . Non seulement la principale intéressée sortait avec un super canon sur lequel notre bimbo aurait bien mis le grappin , mais en plus elle le trompait genre tous les soirs à minuit . Navrant , je sais bien . Elle portait un genre de poncho en maille étriqué et rugueux – on ne lui avait jamais parlé de Valentino et de son formidable cachemire ou quoi ? - , agencé avec une espèce de jupe froissée et bouffante tout à fait horrible qui donnait un genre de Petite Maison dans la Prairie tout à fait regrettable . Comme si ça ne suffisait pas , elle s’était fait un queue pleine de bosses , portait des baskets Guess avec une tenue de ville et arborait fièrement un cabas genre sac pour aller au marché . Heureusement , elle s’en alla vite fait et épargna à notre pro-ana un vomissement précoce . Notre starlette ne prit même pas la peine de répondre à sa phrase provocante comme quoi elle se serait volontiers réconforter avec Chuck si notre brune favorite ne s’était pas présentée . Le sourire provocant de Beth craiganit , mais Jessica haussa juste ses frêles épaules et attendit la suite . Beth s’adoucit soudain , finalement elles seraient peut-être amies (a) . Cette fois-ci , miss Houston replaca une mèche de cheveux derrière ses oreilles , décocha à la troisième année un sourire simple et déclara :

- Bien sûr que j’ai une idée derrière la tête , je n’aurai pas perdu de mon précieux temps à te courir après toute l’après-midi sinon . Ecoute , tu n’es pas sans savoir que je sortais avec Harry avant d’arriver ici . Ce salop m’a largué une fois qu’il m’a eut dans son lit . Fierté féminine oblige , il faut que je me venge .Le moyen le plus simple est de me dégoter un nouveau petit ami . Ok , j’ai des dizaines de mecs qui me tournent autour , mais comme Chuck ne prend pas les relations au sérieux , j’ai pensé qu’il pourrait faire l’affaire . Tu veux bien m’aider ?

_________________

« Food's Bad . Stay Hungry . »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Don't worry , Be Happy [ PV Beth ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Don't worry , Be Happy [ PV Beth ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vos playlists
» LES CHRONIQUES D'EVIE PARISH (Tome 03) HAPPY END POUR EVIE de Beth Ciotta
» Happy Birthday Claudy !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
» happy years for the seek in the wall wwII
» happy end of the year

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Waverly Academy :: RP-
Sauter vers: